Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: Covid-19, vers la mise en place d’un Plan d’accompagnement des opérateurs économiques des secteurs les plus touchés

Published

on

Le Secrétaire permanent des Projets de passation de marché au Fonds national de solidarité contre le coronavirus, Patrick Onema, a annoncé la mise en place d’un Plan d’accompagnement des opérateurs économiques des secteurs qui sont les plus touchés par la Covid-19.

C’était à l’issue d’une récente visite au 1er marché agricole Bilanga ya betu (BYB), tenu du 19 au 25 juillet 2021 à la place commerciale dans la commune de Limete 7ème rue, à Kinshasa.

Cette coopérative agro-alimentaire urbano-rurale vise à produire, transformer et à consommer localement.

Au cours de cette visite, Patrick Onema a indiqué que son intervention a un double sens.

Premièrement dans la mesure où le Covid-19 a un impact négatif sur l’offre et la demande des produits alimentaires.

Au niveau de l’offre, a-t-il poursuivi, le coronavirus a non seulement impacté la santé du consommateur mais aussi la chaîne des valeurs de l’agriculture notamment la production, la distribution et même l’approvisionnement en intrants. Ce, à cause du confinement et de la fermeture des frontières.

« Le producteur se trouve dans la difficulté de mener ses activités et c’est dans ce cadre que le Fonds national contre le coronavirus a reçu mission de venir en aide à tous ces producteurs, afin d’atténuer les impacts de coronavirus dans leurs activités de production », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le Président de l’Association pour la promotion de la métrologie et de la normalisation (APROMEN), Bertin Ntumba, s’est dit impressionné par le dynamisme de l’agriculture congolaise, soutenant que la République Démocratique du Congo (RDC) a des ressources, des personnes et la volonté pour une grande productivité.

Il a par ailleurs indiqué que l’agriculture mérite un accompagnement en information technique que l’on trouve dans la norme car, a-t-il ajouté, la RDC est confrontée à deux défis notamment la mondialisation et surtout le contexte de libre-échange, qui passe par la compétition et la maîtrise des règles.

Bertin Ntumba appelle les autorités congolaises à plus de responsabilité et de prise de conscience pour rattraper le retard dans le respect des normes surtout dans le secteur agricole.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito