Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: En soutien à l’innovation, la TMB appuie le film en réalité virtuelle «Kinshasa Now»

Published

on

La Trust Merchant Bank (TMB) a convié les médias, le mercredi 26 mai 2021, dans la soirée, à son siège de Kinshasa, pour découvrir le film en réalité virtuelle «Kinshasa Now».

En effet, ce film réalisé par le belge Marc-Henri Wajnberg dispose de deux atouts majeurs.

D’un côté, le scénario porte sur la problématique des enfants de la rue à Kinshasa.

Selon le réalisateur Marc-Henri Wajnberg, cette réalité est pourtant méconnue en occident notamment en Europe. D’où son intérêt à faire connaître au public occidental, surtout aux plus jeunes, l’expérience endurée par des enfants de la rue dans la capitale congolaise.

A travers son film « Kinshasa Now » (Kinshasa maintenant), Marc-Henri Wajnberg ne s’arrête pas seulement à mettre en scène une fiction proche de la réalité, mais il entend diffuser un message selon lequel, dit-il, « il y a de l’espoir, tout n’est pas perdu s’agissant des enfants de la rue ».

Proche des enfants en rupture familiale depuis plusieurs années, Marc-Henri Wajnberg se dit persuadé que ces enfants communément appelés «sheggers» ont énormément de talents que l’on doit encadrer et orienter.

Les sheggers, ajoute-t-il, ont développé une certaine résilience et ils ont tendance à se mettre en groupe pour se protéger.

«En tant que cinéaste, j’ai souhaité produire un film qui a du sens», précise-t-il.

Comme l’a voulu le réalisateur du film, les acteurs sont tous des enfants de la rue dont certains proviennent des centres d’hébergement établis à Kinshasa.

L’un des responsables de ces centres d’hébergement, Frère Léon Mbanga Musi, présent à ce face-à-face avec la presse, explique que la plupart de ces enfants de la rue ont été rejetés après avoir été traités de « sorciers» au sein de leur famille.

Quoiqu’ils s’évertuent, en tant qu’ONG, à leur apporter un encadrement aux petits métiers, afin de rendre utiles ceux de ces «sheggers» qui acceptent de revenir dans les centres d’hébergement.

A son avis, il est possible de «désengorger la rue» en offrant aux enfants en rupture familiale des formations pratiques aux différents métiers de leur choix notamment la boulangerie, la coupe et couture, la maçonnerie, etc.

De l’autre côté, l’aspect innovateur du film « Kinshasa Now » se fonde sur les nouvelles technologies utilisées pendant le tournage avec des dispositifs permettant de filmer en 360°.

C’est bien cette dimension technique du film qui justifie, pour l’essentiel, l’accompagnement de la Banque TMB engagée à soutenir des innovations technologiques.

Bien au-delà de l’aspect de l’innovation, la TMB salue le plaidoyer porté par le film «Kinshasa Now» qui met en avant un certain espoir quant à la résolution de la problématique des enfants de la rue.

Le réalisateur Marc-Henri Wajnberg a produit, auparavant, signalons-le, un long métrage intitulé «Kinshasa kids» sur la même problématique.

Ce film «Kinshasa Kids» a récolté un franc succès pour avoir été sollicité dans plus de 20 festivals avec 10 prix remportés.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito