Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Expobeton, la 3ème édition cible la création d’une autorité du Corridor Ouest 

Published

on

Le plus grand salon de la construction de la RDC revient avec un concept intégrateur. La troisième édition prévue du 12 au 16 septembre 2018 au Pullman Hotel Kinshasa s’annonce exceptionnelle. Elle vise notamment la transformation du Corridor Ouest en axe de développement durable des pays limitrophes de la RDC, lequel devrait passer par le commerce susceptible de stimuler les investissements. D’après Jean Bamanisa Saidi, président de l’Asbl Expobeton, il y a nécessité de créer une Autorité du Corridor Ouest.

L’édition 2018 d’Expobeton est placée sous le thème : “le Corridor-Ouest de la RDC : projets à développer et opportunités d’affaires”. Selon le président du comité organisateur, elle va réunira quatre pays limitrophes de la RDC, à savoir : l’Angola, la République du Congo, le Gabon et la République Centre Afrique. Et ce, dans le but d’instaurer une réglementation sur la facilitation et les échanges rentables devant stimuler le développement économique et social de chaque pays.

“Nous avons voulu que le gouvernement puisse réfléchir et inviter les pays voisins à pouvoir mettre en place, ici en RDC, une autorité du Corridor-Ouest. C’est une structure étatique entre l’Angola et le Congo Brazzaville qui va devoir faciliter les échanges et la mobilité pour les personnes, les véhicules et les marchandises dans la partie Ouest ; mais aussi assurer la régulation des prix, et la recherche des financements nécessaires à la réalisation des différents projets d’infrastructures. Nous avons aujourd’hui le port de Luanda et d’autres ports en Angola dont les routes atteignent nos postes frontaliers. Le port de Pointe noire arrive jusqu’à Brazzaville. Ces derniers ont un impact sur les importations et le commerce en RDC”, a déclaré Jean Bamanisa dans une interview exclusive à Zoom Eco.

Tout part de la réflexion de l’Asbl Expobeton sur les enjeux de la création de cette structure du Corridor-Ouest dans sa partie infrastructures. Il est maintenant question, à travers ces assises, d’approfondir cette réflexion pour voir comment est-ce qu’elle peut faciliter l’intégration de la RDC.

“Nous allons avoir un port en eaux profondes à Banana. Mais il faut qu’il soit concurrentiel par rapport à celui de Pointe noire et de Luanda. Est-ce que le paysage pratique-t-il les mêmes prix ? Les coûts d’investissements pour construire les routes, sont-ils les mêmes ? Quelles sont les conditions des concessions de ces routes ? Si nous n’avons pas les mêmes prix, nous allons avoir des déséquilibres qui risquent d’anéantir le progrès en infrastructures, en énergie, en industrie et en hydroélectricité qui sont fait dans un pays-partie”, a préconisé Jean Bamanisa.

Si la RDC représente, à elle seule, pratiquement plus de 50% du marché, il est donc urgent pour elle de réfléchir sur le comment tirer sa meilleure part dans les différentes zones économiques spéciales en cours de construction notamment celle de Luanda, de Maluku à Kinshasa et du Congo Brazzaville.

Au président de l’Asbl Expobeton de préciser : “nous allons vers les zones de libre échange. Le gouvernement a signé des conventions au niveau africain de libre échange. Mais, s’il n’y a pas d’équilibre en termes d’infrastructures, d’investissements, de coût de services et des taxes, nous allons avoir des déséquilibres qui vont anéantir le marché et faire progresser les uns et non les autres”.

La nécessité de mettre en œuvre des stratégies destinées à accélérer la croissance économique et sociale dans
ce Corridor tout en préservant l’environnement, et d’établir un plan de développement des infrastructures de transport dans le Corridor en coordonnant les différents projets multimodaux d’infrastructure de transport au profit notamment de la RDC motivent ainsi la création de cette structure étatique

“Voilà pourquoi nous mettons sur la table cette question de Corridor Ouest, laquelle doit être reprise par les Etats. Nous pensons à la création d’une chambre de commerce du Corridor-Ouest”, a conclu Jean Bamanisa Saidi.

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : La 2ème édition d’ExpoBeton cible la « normalisation »

RDC : Expo Béton 2017, c’est parti pour 4 jours d’échanges et d’expositions !

Advertisement

Edito