Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Fiasco de la fibre optique, mauvaise qualité d’internet !

Published

on

En RDC, la connexion à la fibre optique a été un fiasco. Des millions de dollars américains semblent avoir été engloutis pour rien. A ce jour, si aucune autorité soupçonnée d’être impliquée dans cette « maffia d’Etat » n’a été inquiétée par la justice, les opérateurs économiques font face à des coûts d’exploitation insoutenables en plus de la taxation fiscale lourde. Conséquence : les contribuables congolais ont accès à un service internet d’une qualité qui laisse à désirer.

La République démocratique du Congo (RDC) peine à se connecter réellement à la fibre optique alors que le compte du trésor s’y est suffisamment investi. Avec une connexion internet mauvaise, une 3G qui n’existe que de nom, les consommateurs congolais assistent impuissants à ce que d’aucuns qualifient de fiasco. Curieusement, tous ceux qui ont contribué au fiasco de la fibre optique ne sont jamais inquiétés. Le rapport de la commission parlementaire MAYOBO étant rangé dans les oubliettes.

Constat est alarmant
Les opérateurs de télécoms sont parfois obligés d’opérer des miracles pour satisfaire tant soit peu la clientèle. D’une part, l’on dénonce le caractère exorbitant du prix de la capacité sur fibre optique de la Société commerciale de postes et télécoms (SCPT). Cette société de l’Etat fournit tous les opérateurs en infrastructure fibre optique par laquelle transite le trafic data (dont Internet).

Aux dernières nouvelles, le prix exigé par la SCPT est largement supérieur à celui pratiqué par toute l’Afrique subsaharienne. Et bien plus, la fibre optique est tellement de mauvaise qualité que les opérateurs sont obligés de payer, en même temps, une capacité redondante sur satellite pour délivrer leurs services avec le moins d’interruption possible.

Selon les spécialistes de télécoms, le coût moyen mensuel par kilomètre de la fibre optique noire (non allumée) est vingt fois supérieur à celui pratiqué par d’autres pays africains.

Vaste escroquerie ?
Malgré la très mauvaise qualité de la fibre optique, la SCPT exige 1 000 Usd pour un kilomètre de la fibre optique non allumée. Pour la même distance de la fibre optique non allumée, le Kenya fait payer 50 dollars Usd. En Ouganda comme en Afrique du Sud, la fibre optique noire (non allumée) coûte 100 Usd le kilomètre.

Le lundi 8 juillet 2013, le Chef de l’Etat congolais inaugurait la station d’atterrage de la fibre optique à Moanda, dans le Bas-Congo. Ph. Tiers

Quant au coût moyen mensuel de la capacité (MRC) par kilomètre de fibre optique allumée, il y a un paradoxe. Pour une distance de 650 km, le prix moyen de la fibre allumée par kilomètre est de 43 Usd. Comparé à d’autres pays africains où la fibre optique est de très bonne qualité, la RDC taxe trop cher ses utilisateurs.

En Tanzanie, par exemple, pour une distance supérieure à 760 km, le prix moyen du kilomètre de la fibre optique allumée coûte 17 Usd. En Zambie, la fibre optique allumée pour une distance supérieure à 850 km, l’Etat fait payer 24 Usd. Pour une distance de 1420 km de fibre optique allumée, la Namibie fait payer en moyenne 24 Usd.

En dépit de ce fiasco de la fibre optique au pays de Kimpa Vita, les prix du service internet passe de réajustement en réajustement sans que la qualité ne suive. Comme qui dirait ce qui intéresse le plus le gouvernement, c’est de l’argent à tout prix.

Lors de son intervention à l’émission Parole aux Auditeurs de Radio Okapi le mercredi 15 juin dernier, Annie Kithima, Expert en télécoms indiquait clairement que les entreprises de télécoms pourraient se retirer parce que les coûts opérationnels seront insoutenables.

Entre temps, les opérateurs de télécoms ne savent pas bien faire leurs affaires. Et les abonnés payent le prix fort pour une connexion internet qui laisse à désirer.

LP/Zoom Eco

A RE(LIRE) :
RDC : Hausse du prix d’Internet, voici le cauchemar des opérateurs des télécoms !
RDC : Fibre optique, les gâchis ?

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito