Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : « Guérir le Congo du mal Zaïrois », un nouvel ouvrage de Mukoko Samba pour lutter contre l’impuissance de l’État congolais

Published

on

Depuis son accession à l’indépendance en 1960, la République Démocratique du Congo (RDC) n’a pas fait beaucoup de progrès sur le plan de développement.

En effet, cette question de développement de ce pays considéré comme un scandale géologique constitue une préoccupation majeure pour la plupart des congolais. Ceux-ci s’interrogent en permanence sur les raisons de ce paradoxe.

C’est à la recherche des solutions pouvant déclencher le développement du pays que le professeur Daniel Mukoko Samba a publié, ce samedi 9 octobre 2021, à Kinshasa son ouvrage intitulé « Guérir le Congo du mal Zaïrois » un ouvrage de 367 pages subdivisé en 8 chapitres.

D’après l’auteur de cet ouvrage-solution, le terme « mal Zaïrois » symbolise, sur le plan scientifique, cette impuissance de l’action publique. En d’autres termes, cette incapacité de l’État à concevoir des politiques publiques, à les mettre en œuvre et à aller jusqu’au bout, dit-il.

Après trois (3 ans) de réflexion et de réclusion volontaire dans sa ferme de Banza-Ngungu, l’auteur appelle les congolais à une prise de conscience collective pour réajuster la gouvernance de la RDC afin de mettre fin à cette sorte de quasi fatalité qu’est le sous-développement du pays.

Daniel Mukoko Samba fait observer que le développement de la République Démocratique du Congo reste la préoccupation de plusieurs congolais qui font montre de bonnes intentions. Mais pourquoi le pays ne parvient t-il pas à se développer malgré d’importantes réserves en ressources naturelles et humaines dont il dispose ?

Celui qui propose une solution pour guérir du « mal Zaïrois » ne prétend pas être le premier à avoir utilisé ce terme.

« Il faut savoir qu’il existe déjà des publications scientifiques sur ce thème. Certaines de ces publications datent de 1982 alors que le pays s’appelait encore Zaïre, d’autres cependant datent de 2013 à l’ère de la République Démocratique du Congo. Ce terme, a été utilisé au cours de ces deux périodes. », a-t-il reconnu.

La République Démocratique du Congo est indépendante depuis 1960 mais depuis cette date, le pays n’a organisé qu’une seule fois le recensement général de la population en juillet 1974. Pourtant, le recensement de la population est une activité routinière d’un État. Dans certains pays, le recensement s’organise tous les 10 ans, note-t-il.

« Dans cet ouvrage j’explique que depuis 1960 jusqu’à aujourd’hui nous n’avons réussi à concevoir et à exécuter un plan de développement jusqu’au bout. C’est cette impuissance de l’action publique qui est définie ici comme le mal Zaïrois et dont il faut extirper de notre pays. Comment l’extirper, c’est en transformant l’État congolais en un agent de développement capable et efficace », a fait savoir le professeur Daniel Mukoko Samba.

L’ancien Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget du Gouvernement dirigé par l’ancien Premier Ministre Augustin Matata Ponyo a indiqué que la particularité de cet ouvrage réside dans sa longue restitution de l’histoire tant économique que politique de l’actuelle République Démocratique du Congo depuis 1885.

« La particularité de cet ouvrage est dans sa longue restitution de l’histoire tant économique que politique de l’actuelle République Démocratique du Congo depuis 1885, en montrant comment nous nous sommes constitués en un État, et comment ce territoire se retrouve presque inséré de force dans l’économie mondiale et comment le pouvoir colonial avait organisé l’exploitation de nos ressources naturelles pendant la longue période coloniale mais également comment au lendemain de l’indépendance, entre deux côtés, d’un côté la tendance de rompre avec ce modèle d’insertion dans l’économie mondiale, mais chaque fois que nous avons voulu rompre nous avons été rattrapés. Donc ce qui est nouveau dans cet ouvrage, c’est un récit qui compte de 1885 à 2016 », révèle l’auteur de cet livre intitulé « Guérir le Congo du mal Zaïrois ».

Ce récit montre également les caractéristiques majeures de ce qui fait la République Démocratique du Congo en tant que système politique depuis le 30 juin 19960.

Qu’est-ce qu’on est en tant que système politique? S’interroge le professeur Daniel Mukoko Samba.

« Nous sommes des élites politiques fragmentées qui se mettent difficilement ensemble. Dans ces conditions, il est difficile d’avoir un projet national. Pourtant, pendant que les élites politiques s’affrontent, la population s’accroît. Elle s’accroît d’une manière inexorable. Et il s’agit d’une population majoritairement jeune. Elle va rester jeune jusqu’en 2100. Aujourd’hui, les emplois qu’il faut créer pour cette cette population jeune ne se chiffrent plus en milliers, ils se chiffrent en dizaine de millions de nouveaux emplois qu’ils faut créér pour cette population. Cet effort doit être réalisé maintenant, c’est-à-dire entre 2021 et 2030 ou 2035. Un tel effort ne peut être réalisé que si le pays se dote d’un projet national qui ne dépendra d’un Gouvernement », a t-il expliqué.

Cet ouvrage de Daniel Mukolo Samba a été baptisé par le professeur Mokonda Bonza Florentin, ancien Directeur de cabinet du Maréchal Mobutu et ancien sénateur.

Ce livre est par ailleurs salué par d’éminents professeurs dont le Professeur Kabeya Tshikuku Léonard. Ce dernier a indiqué que cet ouvrage « d’une grande valeur scientifique » est un « appel à un grand engagement patriotique ».

En rappel, Daniel Mukoko Samba est un économiste et politicien congolais. Il est docteur en économie de l’Université Tsukuba au Japon. Il est aussi professeur à l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito