Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Guy Loando plaide pour le financement de la deuxième tranche du processus de la réforme de son secteur par l’EU

Published

on

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Aménagement du Territoire, Guy Loando Mboyo a plaidé, ce mardi 25 mai 2021, pour le financement de la deuxième tranche du processus de la réforme de l’Aménagement du Territoire, lequel est actuellement soumis à une évaluation à mi-parcours.

C’était au cours d’une audience qu’il accordée à l’Ambassadeur de l’Union Européenne en République Démocratique du Congo, Jean-Marc Châtaigner.

Etant membre du Conseil d’Administration de l’Initiative pour les Forêts d’Afrique Centrale (CAFI), indique Jean-Marc Chântaigner , l’Union Européenne accorde un intérêt particulier à la réussite de ce processus.

Raison pour laquelle, Jean-Marc Châtaigner souligne que tout sera mis en œuvre pour rendre plus optimal ce mécanisme en République Democratique du Congo.

« C’était l’occasion d’aborder avec le Ministre d’Etat les différents sujets dont nous traitons ensemble évidemment, des sujets liés à l’aménagement du Territoire. L’Union Européenne appuie de façon importante un certain nombre de réserves naturelles des parcs nationaux liés à l’ICCN; pour nous, il y a toute une question de sécurisation foncière, de reconnaissance de titres de ces zones. Nous avons discuté de ces aménagements spatiaux avec le Ministre d’Etat » a dit Jean-Marc Châtaigner.

Ce dernier a également fait savoir que l’Union européenne soutient aussi un autre mécanisme qui s’appelle CAFI qui finance les structures d’Aménagement du Territoire et dit avoir discuté avec le Ministère d’Etat Guy Londo de la manière de rendre ce mécanisme optimal au Congo.

D’après, le service de communication du Ministère de l’Aménagement du Territoire, le plaidoyer du Ministre d’Etat de l’Aménagement du Territoire n’a pas seulement concerné le décaissement de la deuxième tranche mais également l’augmentation de cette enveloppe pour permettre à son pays de mener à bien le processus de la Réforme de l’Aménagement du Territoire.

Une fois doté des outils et instruments d’Aménagement du Territoire qu’il lui faut à savoir la politique nationale d’Aménagement du territoire (PNAT), la loi, le Schéma national d’Aménagement du Territoire (SNAT) et les guides méthodologiques pour l’élaboration des plans provinciaux et locaux d’Aménagement du Territoire, la République Démocratique du Congo sera en mesure de bien surveiller et contrôler son territoire afin d’éviter la survenue des catastrophes naturelles à l’image de l’éruption volcanique du Nyiragongo enregistré il y a quelques jours à Goma au Nord-Kivu.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito