Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Harriet Baldwin à Kinshasa, une mission de quatre jours à deux objectifs

Published

on

Harriet Baldwin vient d’entamer, ce dimanche 26 mai 2019, une visite de quatre jours en Rd Congo. Cette première mission en RDC de la ministre britannique pour l’Afrique, après les élections de 2018 et le début de l’actuelle épidémie d’Ebola, a deux objectifs : évaluer l’appui du Royaume-Uni au gouvernement congolais dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola ; et s’entretenir avec des parties prenantes sur les possibilités de s’attaquer aux causes de la pauvreté.

Vers l’intensification de l’action

La RDC lutte contre la deuxième plus importante épidémie d’Ebola de son histoire et la première jamais déclarée dans une zone de conflit, où opèrent plus de 70 groupes armés dans l’est de la RDC. Le nombre des cas a dépassé le plafond de 1 800, tandis que le bilan est au-delà de 1 200 cas.

« La prévention de la propagation de la maladie ne sauve pas seulement des vies humaines, mais elle apporte la stabilité nécessaire pour la croissance économique et la sécurité. Cependant, nous reconnaissons que nous devons nous préparer à intensifier nos capacités. J’en appelle à d’autres pays pour suivre notre exemple et à nous emboiter le pas afin d’aider à financer cette réponse. La maladie ne respecte pas les frontières et il y va de notre intérêt d’enrayer sa propagation », a déclaré Harriet Baldwin.

En effet, l’un des bailleurs de fonds le plus important à la riposte contre l’épidémie d’Ebola, le Royaume-Uni a financé l’essai d’un vaccin, apporté son expertise technique, tout en soutenant les pays voisins (Ouganda, au Rwanda, au Burundi et au Sud Soudan) à la préparation.

C’est dans ce cadre que le ministère britannique à la Coopération internationale a approuvé des fonds additionnels la semaine passée et a exprimé son intention de fournir davantage d’experts pour aider à consolider la réponse.

Renforcer la lutte contre la pauvreté

Le séjour de la Ministre Baldwin devra lui permettre également de rencontrer des officiels du gouvernement, de membres de la société civile et ceux l’opposition, pour discuter des voies et moyens de pouvoir s’attaquer aux causes fondamentales de la pauvreté et d’instabilité en RDC.

A ce sujet, Harriet Baldwin s’est voulu rassurant de l’accompagnement de son pays à l’exécutif congolais : « je suis ravie d’être ici pour discuter des voies et moyens permettant au Royaume-Uni de pouvoir soutenir la République démocratique du Congo pour œuvrer à un avenir plus sûr et prospère. En tant que partenaire de longue date de la RDC, le Royaume-Uni s’engage à fournir de l’aide de secours, et à s’attaquer aux causes profondes de conflits et de la pauvreté. »

Etant donné que le Royaume-Uni est membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, la ministre Baldwin compte aussi mettre l’accent sur la contribution du Royaume-Uni à la stabilité et aux initiatives de prévention de conflits en RDC, en particulier sur le travail la force de maintien de la paix de la MONUSCO (Mission de Stabilisation des Nations Unies).

D’après l’Ambassade britannique en RDC, elle passera également en revue les contributions apportées par le Royaume-Uni à l’appui à l’aide humanitaire de secours.

« A la suite de la tenue des élections en 2018, j’espère également m’entretenir avec le Président Tshisekedi sur comment il compte mettre en œuvre son engagement visant à mettre en place une réforme globale/complète pour assurer de véritables améliorations à long terme en faveur de la vie des millions de Congolais », a insisté Harriet Baldwin.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito