Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Jules Alingete vante les mérites de l’IGF grâce aux résultats probants depuis 2019

Published

on

L’Inspecteur général des finances, chef de service, Jules Alingete Key, vante les mérites de l’IGF grâce aux résultats probants réalisés sur terrain. C’était au cours d’un briefing organisé, le samedi 23 octobre 2021, par le Ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya.

Lors de cet exercice, Jules Alingete a expliqué la mission de l’IGF qui consiste à veiller à la bonne exécution des lois et réglementations en matière des finances publiques.Une mission inscrite dans la vision manifeste du Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, visant à matérialiser la bonne gouvernance.

Selon lui, l’IGF est placée sous l’autorité directe du Chef de l’État depuis le 12 décembre 2009.

« C’est tout simplement parce que le législateur de ce moment là avait trouvé qu’il était important de donner à l’Inspection générale des Finances une grande autonomie dans ses actions, il fallait la placer à l’autorité directe du Chef de l’Etat, pour permettre à ce que le contrôle se fasse à un plus haut niveau », a-t-il dit.

Longtemps mise en veilleuse, l’IGF sera réactivée en 2019 à l’avènement au pouvoir du Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi.

A en croire Jules Alingete, l’Inspection générale des finances s’est ainsi recentrée à participer activement à la transparence dans la gestion publique avec comme élément clé, le contrôle.

« L’IGF a privilégié un contrôle concomitant qui se fait au moment même que les actes de gestion sont posés. Une façon pour mettre à mal les anti-valeurs dans la gestion des finances publiques notamment la corruption, les détournements et autres malversations financières », a-t-il expliqué.

« La bonne gouvernance a donc comme pilier le contrôle. On ne peut pas parler de la bonne gouvernance lorsqu’on paralyse le contrôle (…) Le Président de la République dans sa vision de mettre fin à l’impunité et de lutter efficacement contre la corruption et les malversations dans les finances publiques, a réactivé l’IGF », a déclaré Jules Alingete Key.

A cette occasion, l’Inspecteur général des finances a indiqué que pour mener à bien sa mission, l’IGF a associé la population et les ONGs qui ont joué un rôle important.

Se félicitant des résultats accomplis jusque-là, Jules Alingeti a affirmé que les finances publiques se trouvaient dans un bon état sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

AGNÈS KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito