Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Kinshasa abrite la Table ronde sur le digital 2021

Published

on

La capitale de la République démocratique du Congo (RDC) abrite, depuis le mardi 13 avril 2021, la Table ronde sur le digital 2021.

La salle d’évènements Romeo Golf située dans la commune de Gombe a servi de cadre à l’organisation de cette réunion, sous le haut patronage du Président de la République, Félix-Antoine Tshilombo.
Objectif : échanger sur les enjeux et les défis pour transiter vers l’économie numérique, les critères de priorisation des différents projets et des orientations de la planification de la mise en œuvre.

Avec pour principal thème « la RDC à l’ère du numérique », les différents intervenants de cette première journée des travaux se sont penché sur quatre autres sous-thèmes: le numéro d’identification nationale, la maximisation des recettes, les sources de financement du projet ainsi que la réglementation, la gouvernance et la cyber sécurité.

Invité pour partager l’expérience du Bénin avec la RDC, le Directeur général de l’Agence pour le développement du numérique au Bénin, Serge Adjovi, a indiqué que son pays est présentement bien avancé en numérique, suite à une bonne stratégie ainsi qu’une bonne politique du numérique mise en place sous le leadership de Patrice Talon, Président de la République du Bénin.

Une initiative salutaire

Dans son mot d’ouverture, le ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles techniques de l’information et de la communication (PT-NTIC), Augustin Kibassa Maliba, s’est dit satisfait du fait que la table ronde sur le digital est un sujet à la fois d’actualité et majeur pour le développement du numérique en RDC.

Pour sa part, le Directeur général du Bureau d’expertise et de stratégie (BEST) a réitéré l’engagement de sa structure à contribuer au décollage de la RDC.

« Best Consulting a pris l’engagement de contribuer au décollage de notre pays meurtri par plusieurs années de très mauvaise gouvernance. Dans cet élan patriotique et en nous inspirant des multiples interventions du Chef de l’Etat, nous avons constaté que le secteur du numérique apparaît comme un pilier prioritaire servant de levier de bonne gouvernance pour un développement intégral de la nation congolaise », a-t-il déclaré.

Il faudra noter que suite à la demande du Président de la République, les consultants de ce dernier ont pris contact avec différents acteurs et organes du numérique en RDC tant publics que privés, nationaux et étrangers, à l’intérieur comme extérieur du pays.

A l’issue de ces consultations, Best Consulting a estimé opportun de proposer l’organisation de la table ronde ayant trait au numérique en RDC. Table ronde qui, on l’espère, réunira l’ensemble des forces vives pour concrétiser la vision du Président Tshisekedi sur le domaine du numérique.

Il faut un travail de fond

Signalons par ailleurs que depuis plusieurs décennies en RDC, l’implémentation nationale de l’utilisation du numérique se fait sans planification, coordination ni harmonisation.

Cette situation continue à « entamer la rentabilité et les performances des investissements pourtant colossaux mais insuffisants dans ce secteur vital ».

 

Face à cette situation, plusieurs ministères et services publics de l’Etat se sont inscrits dans le processus de mutation de l’administration traditionnelle vers l’administration numérique, en se lançant dans une course d’investissements en numérique de manière hétéroclite et sans réel cadre de référence.

Conséquence, l’existence d’une multiplicité des systèmes numériques isolés les uns des autres, une certaine inaccessibilité aux différents opérateurs d’une part. Et d’autre part, à une redondance occasionnant des coûts assez exorbitants et des dépenses difficilement maitrisables.

Pour palier tous ces manquements, le « Plan national du numérique de la République Démocratique du Congo (PNN)-Horizon 2025 a été présenté à l’opinion avant d’être validé par le président de la République en septembre 2019.»

« Toutefois, il s’est avéré au vu des contraintes liées à la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences économiques dévastatrices, conjuguées à des pesanteurs politiques qui ont entrainé l’avènement de la dynamique de l’Union sacrée de la nation, que la mise en œuvre de ces projets prioritaires dans les délais prescrits a été perturbée et qu’une priorisation des actions du Plan national du numérique « Horizon 2025 » s’impose à nouveau dans ce Momentum, afin de disposer d’une feuille de route actualisée et réaliste, indiquant les actions à privilégier par le nouveau Gouvernement national, afin de couvrir de façon efficiente les quatre piliers et faire avancer le pays, notamment dans l’atteinte des objectifs de développement durable et dans l’amélioration de notre classement dans le rapport Doing Business de la banque Mondiale qui est étroitement corrélé aux processus de transformation numérique », a rappelé Félix Tshisekedi.

A la clôture des travaux ce mercredi 14 avril 2021, les participants comptent adopter les résolutions devant permettre la RDC à mieux évoluer dans le domaine du numérique.

Olivier Kamo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito