Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La Fondation Mapon et l’ECC scellent un contrat en faveur d’une meilleure formation des jeunes

Published

on

La Fondation Mapon dont l’ancien Premier ministre Matata ponyo Mapon est initiateur et Président du Conseil d’Administration a signé, le jeudi 15 avril 2021, un protocole d’accord avec l’Eglise du Christ au Congo (ECC) pour un appui, une assistance et une formation de la jeunesse protestante à travers la République Démocratique du Congo (RDC), dans le domaine de la gouvernance et du leadership.

La cérémonie de signature officielle dudit protocole d’accord a eu lieu au siège de l’ECC dans la commune de Gombe à Kinshasa.

La Fondation Mapon y était représentée par son Président du Conseil d’Administration, Augustin Matata Ponyo.

L’ECC, elle, était représentée à cette cérémonie par son Représentant légal, le révérend Bokundowa.

En signant le protocole d’accord, les deux parties acceptent de tout mettre en œuvre pour que la jeunesse protestante soit celle dont le pays a besoin pour son émergence et son développement.

Parmi les matières ayant fait l’objet d’accord entre les deux parties, l’on note entre autres la formation des jeunes à la technique de conférence-débat, relevant ainsi le niveau des jeunes à l’éloquence, la technique du jeu de rôle, à la technique d’enquêtes et autres.

« J’ai décidé de travailler avec les communautés dirigeantes notamment de l’église, pour qu’ensemble, on puisse promouvoir de cette gouvernance de qualité…. De l’histoire des nations, seul le leadership de qualité et la gouvernance de qualité ont décidé de la différence d’une nation par rapport à une autre. Jésus-Christ est le modèle par excellence de leadership. Il a su comment guider les autres, comment avoir le courage et avoir le sacrifice. Nous avons eu la chance de disposer d’un pays riche. Mais le leadership est indispensable. C’est pourquoi nous renouvelons notre volonté de travailler avec la jeunesse de l’église protestante », a déclaré Augustin Matata Ponyo dans son mot de circonstance.

Pour le Président du Conseil d’Administration de la Fondation Mapon, c’est une responsabilité à la fois professionnelle, d’éthique et morale, que de disposer d’une jeunesse pour la construction et non pour la destruction.

Dans les trente jours qui vont suivre, Matata Ponyo espère que les deux parties présenteront un chronogramme d’activités, lequel exercera une pression sur les deux parties afin que le travail commence.

Pour sa part, le Représentant légal de l’ECC, André Bokundowa, estime que la jeunesse constitue la monture de l’église.

En tant que telle, elle a l’obligation de mieux faire les choses dans le sens de faire avancer la société.

Il a remercié Matata Ponyo pour ses belles initiatives.

« Je remercie l’honorable Matata Ponyo pour son initiative de faire de la l’éducation de la jeunesse congolaise son nouveau combat. Que le seigneur nous accompagne dans ce combat. Que lui-même soit devant pour un résultat meilleur », a déclaré André Bokundowa.

Rappelons que Matata Ponyo était il y a quelques jours à Bukavu dans la province du Sud-Kivu où il a réuni des milliers des jeunes aux côtés de l’évêque de Bukavu.

La bonne gouvernance et un leadership de qualité était au centre des échanges.

Olivier Kamo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito