Connect with us

a la une

RDC : la vision de l’INPP pour l’intégration de l’approche TREE

Published

on

RDC : la vision de l’INPP pour l’intégration de l’approche TREE 1

« Renforcer les compétences avec une méthodologie capable d’améliorer qualitativement l’offre de formation professionnelle en milieux rural et contribuer à l’employabilité des jeunes et des communautés », telle est la vision de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) pour l’intégration de l’approche TREE. L’Administrateur directeur général, Maurice Tshikuya Kayembe ne ménage aucun effort pour réussir ce processus.

En effet, l’importance de cette approche se justifie du fait qu’elle va permettre à l’INPP de promouvoir une formation professionnelle inclusive, de faire de la formation professionnelle un levier de développement des compétences techniques à moindre coût en vue de l’amélioration de la productivité, de faciliter un meilleur accès des publics vulnérables et des populations rurales aux différents dispositifs de formation pour simplifier notamment leur insertion professionnelle par l’acquisition de qualification et de compétences appropriées.

RDC : la vision de l’INPP pour l’intégration de l’approche TREE 2Dans cette même perspective, il sera question de lutter contre l’exclusion sociale, source de conflits et de violence, en favorisant l’autonomisation des personnes et groupes personnes vulnérables. D’où, la nécessité d’impliquer les chefs coutumiers et Administrateurs des territoires dans cette démarche comme acteurs d’appui au développement économique local via la formation professionnelle.

« L’intégration de la méthodologie TREE au travers de l’INPP permettra l’autonomisation des communautés rurales, la lutte contre l’exode rural, le développement à la base et la production d’une richesse nationale », a indiqué Maurice Tshikuya Kayembe.

Dans sa mission de développement des compétences, l’INPP s’emploie à l’intégration de cette approche TREE pour améliorer son offre de formation professionnelle et technique, et de la rendre accessible aux populations rurales, anticiper sur les besoins de compétences futurs et les métiers y afférents et avoir une cartographie des compétences existantes afin de pouvoir mettre à disposition une main d’œuvre qualifiée adaptée à l’évolution du marché du travail.

En RDC, la situation de l’emploi des jeunes  reste largement à améliorer en milieu urbain comme rural. Et en toile de fond, il se pose le problème de l’inadéquation formation – emploi. Les niveaux de compétences de la main d’œuvre sont insuffisantes et non pas en phase avec les besoins du système de production, transformation et de commercialisation.

A RE(LIRE) : l’INPP forme le capital humain recherché sur le marché de l’emploi !

Face à cette réalité, l’INPP œuvre pour doter à la jeunesse congolaise des compétences nécessaires pour soutenir les ambitions d’émergence à l’horizon 2030 que s’est fixe la République de manière générale et dans le secteur agricole de manière spécifique.

Dans cet élan, les parties prenantes se doivent d’accompagner l’INPP pour la mise en œuvre de la méthodologie TREE dans ses programmes de formation afin de répondre au grand défi du développement local et de la création des emplois décents des jeunes dans les entités Coutumières.

Maurice Tshikuya Kayembe qui a effectué un voyage d’étude TREE au BENIN en décembre 2017 a animé atelier de restitution le 30 avril 2018 dans la salle polyvalente Sadako Ogata de la direction provinciale de l’INPP- Kinshasa.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :