Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le «collectif des jeunes experts-comptables» milite pour la bonne gouvernance

Published

on

Le Collectif des jeunes experts-comptables (CJEC) a officiellement lancé ses activités à partir de Kinshasa, en Rd Congo. La conférence inaugurale portant sur « la bonne gouvernance d’entreprise» a eu lieu le 14 juin 2019 au Kimpinski Hotel.

D’après le coordonnateur de cette structure, Serge Bambole, le CJEC est une association sans but lucratif et apolitique qui a pour mission de se constituer en une tribune de réflexions qui propose des alternatives et des solutions pratiques aux problématiques socio-économiques que connait la RDC. Objectif : contribuer à la promotion de la bonne gouvernance.

En effet, trois panels ont successivement permis aux membres de ce Collectif d’aborder des thèmes tels que : les référentiels de bonnes pratiques et la gouvernance d’entreprise ; la bonne gouvernance dans le secteur public gage de l’amélioration de la performance des entreprises et du social de la population ; et l’apport de l’Expert-comptable dans la gouvernance d’entreprise.

« Nous nous sommes engagés à faire la diffusion de bonnes pratiques au travers des activités pour que les entreprises puissent prendre conscience et se responsabiliser en ce qui concerne la gouvernance. Car, il est évident qu’on ne gouverne pas pour soi-même mais pour l’intérêt du public », a déclaré l’expert-comptable Jean-Pierre Badibanga.

Basé à Kinshasa, le Collectif compte à ce jour une vingtaine d’experts-comptables. Son ambition est de couvrir l’ensemble du pays. De ce fait, le comité dirigeant entend rendre opérationnelle une plateforme digitale pour simplifier les adhésions des nouveaux membres. Des conférences seront organisées et des publications seront faites dans le but d’accomplir les missions qu’ils se sont assignées pour booster la dynamique de la bonne gouvernance.

 

« Dans un bref délai, nous allons élaborer un mémorandum qui va reprendre certaines recommandations à l’endroit des décideurs à différents niveaux. Nous espérons qu’il sera pris en compte pour soutenir les efforts actuels. Nous sommes là pour soutenir des bonnes actions, alerter et interpeller les entreprises, quand il le faut, pour continuer et/ou prendre la bonne voie. C’est notre apport à l’édifice», a rassuré Eddy Ilunga, secrétaire rapporteur au CEJC.

Si le métier d’expert-comptable est normé, ses normes prônent notamment la lutte contre la fraude et la corruption. Les membres de ce collectif des jeunes sont déterminés à œuvrer pour le respect des valeurs éthiques.

Au secrétaire rapporteur de préciser : « la déontologie nous interdit systématiquement à s’adonner à toute forme de corruption. La corruption est un frein de notre économie. Donc, l’éradication de la corruption fait partie des bonnes pratiques et c’est l’un des piliers de la bonne gouvernance. »

Le président du Conseil provincial de l’Ordre national d’experts-comptables de Kinshasa, Benjamin Nzailu a salué l’effort de formation personnel et collectif des membres du CEJC, estimant qu’ils seront une partie importante de la vitalité de leur profession en RDC.

« Je vous conseille de mettre l’intérêt du public en avant. Ça ne sert à rien de vous constituer en collectif pour poursuivre un intérêt partisan. Parce qu’en ce moment-là, vous allez contribuer à diviser la profession. Une profession divisée ne sera jamais forte. On a un combat important dans ce pays pour faire nous faire accepter et exercer notre profession dans des conditions qui normales de transparence et de dignité. Nous devons nous mettre ensemble pour défendre la profession, et défendre l’intérêt du public. Vous aurez toujours l’appui de l’ordre », a – t – il déclaré.

Emilie MBOYO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito