Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: le taux d’inflation s’est situé à 4,071% à la fin de la deuxième semaine de novembre 2021

Avatar of La Rédaction

Published

on

Inflation

Le marché de biens et services est demeuré relativement stable avec un cumul annuel de l’inflation de 4,071% à la fin de la deuxième semaine de novembre

2021 alors qu’elle se situait autour de 14% en 2020.

C’est du moins ce qu’a renseigné la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo (BCC), Madame Mbuyi Malangu Kabedi, au cours de la vingt-neuvième réunion du Conseil des Ministres tenue le vendredi 19 novembre 2021.

« A ce rythme, l’inflation s’établirait à 4,72% à fin décembre 2021, face à un objectif de 7% », a-t-elle noté.

Quant au marché de changes, la Gouverneure de la BCC a indiqué que celui-ci est resté globalement stable tel qu’attesté par des faibles variations du taux de change sur les deux segments du marché.

« En cumul annuel, le taux de dépréciation du Franc congolais n’est que de 1,37% à l’indicatif et de 0,90% au parallèle contre une perte de pouvoir d’achat de la monnaie de plus de
14% à la période correspondante en 2020 », a-t-elle ajouté.

D’après la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo, la conjoncture économique en République Démocratique du Congo (RDC) reste marquée par la conclusion de la première revue du programme triennal dont l’approbation par le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) en décembre 2021 donnera lieu à un décaissement de plus de 200 millions de dollars américains au niveau du guichet Facilité Élargie de Crédit (FEC).

Au regard des efforts déjà fournis, a-t-elle souligné, le FMI encourage le
Gouvernement à poursuivre les réformes structurelles indispensables pour
soutenir la reprise et promouvoir une croissance solide et diversifiée.

Dans son intervention devant les membres du Gouvernement congolais, la Gouverneure de la BCC, Madame Mbuyi Malangu Kabedi, a aussi apprécié une bonne tenue des finances publiques en 2021 par rapport à 2020, particulièrement au niveau des recettes.

Elle a également indiqué que les réserves de change se sont établies à 3,3 milliards USD au 11 novembre 2021, soit 3 mois d’importations de biens et services.

Par ailleurs, elle a rapporté au Conseil des Ministres que les cours mondiaux des principaux produits d’exportation de la RDC sont en hausse, sur fond de l’augmentation de la demande, avec la reprise de l’économie
mondiale.

En dépit de la stabilité observée, l’économie nationale demeure exposée à certains risques d’origine externe notamment la faible couverture vaccinale dans les pays en développement qui pourraient influencer leurs économies et la trajectoire de la croissance mondiale.

Pour elle, le faible taux de couverture vaccinale et les pressions sur la demande intérieure
qui caractérisent historiquement le dernier trimestre de l’année marqué par la préparation des festivités de fin d’années constituent des facteurs de risque sur le plan interne.

A cet effet, la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo a recommandé le maintien de la coordination des politiques budgétaire et monétaire, la mise en application continue du pacte de stabilité, la poursuite de la gestion optimale de la liquidité et la mise en œuvre des réformes retenues dans le cadre du programme avec FMI en vue de la diversification de l’économie mondiale.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito