Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: les 7 recommandations du réseau Mwangaza « pour que l’accès à l’énergie pour tous soit une réalité et non un slogan de l’élite politique »

Published

on

Le Réseau Mwangaza exige des efforts de la part du Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) afin que l’accès à l’énergie pour tous soit une réalité et non un slogan de l’élite politique.

Ce collectif des Organisations non gouvernementales de la Société civile de la RDC a exprimé ce vœu au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa, le vendredi 24 septembre 2021, au Centre d’études pour les actions sociales (CEPAS).

En effet, le réseau Mwangaza dit avoir pris acte des résolutions prises par les participants lors de la cinquième édition de la Conférence de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) sur l’énergie à Lubumbashi dans le Haut-Katanga du 17 au 18 Septembre 2021.

D’après ce collectif de la Société civile de la RDC, les conclusions auxquelles sont parvenus tous les panels à ces assises sont alarmantes notamment les faiblesses du cadre légal, les problèmes d’accès au financement pour l’Autorité de régulation du secteur de l’Electricité (ARE), l’Agence Nationale de l’Electricité et des Services Energétiques en milieux Rural et periurbain (ANSER) et les producteurs indépendants de l’énergie électrique et la persistance des questions socio environnementales autour des projets hydroélectriques.

A cet effet, face au déficit en énergie toujours énorme malgré quelques avancées qui sont enregistrées et certaines infrastructures énergétiques existantes dont les centrales hydroélectriques demeurent dans un état de délabrement avancé, le réseau Mwangaza
regrette que l’énergie de la majorité des barrages hydroélectriques en cours de réhabilitation visent uniquement l’industrie minière comme cliente.

Pour le réseau Mwangaza, cette situation suscite une réelle crainte pour que le droit d’accès à l’énergie selon l’article 48 de la Constitution reste un slogan en dépit des discours politiques, alors que les producteurs indépendants de l’énergie électrique, ne prennent pas en compte le besoin en électrification des populations qui restent oubliées du « deal énergétique congolais ».

Ainsi, ce réseau des organisations de la Société civile constate, avec désolation, le manque criant de dotation à l’Autorité de Régulation du secteur de l’Electricité (ARE) et l’Agence Nationale d’Electrification (ANSER) des moyens pouvant leur permettre d’opérationnaliser leurs missions et d’accorder l’énergie à tous les congolais.

Aussi, le réseau Mwangaza note que « le panel des Ministres à la cinquième édition de la Conférence sur l’Energie DRC/NRJ de la FEC a démontré qu’il n’y a pas une vision claire d’électrification du pays et que le portefeuille de l’Etat serait vide en termes de projet à déployer dans un avenir proche sur terrain.

Pour ce faire, le Réseau Mwangaza recommande au Gouvernement de:

1° Procéder à une meilleure planification du développement des sources d’énergie existantes et à la réhabilitation des infrastructures énergétiques en état de délabrement ;

2° Diversifier les sources d’énergie et réaliser le mix énergétique en se fondant sur des solutions optimisées qui mettent les besoins des populations en avant ;

3° Rendre l’ARE et l’ANSER plus opérationnelles et plus dynamiques et moins lourdes dans leurs actions au plan administratif dans leurs interactions avec les opérateurs du secteur et ouvrir leur représentation en province et ETD ;

4 ° Garantir aux populations congolaises un quota d’énergie dans la répartition de l’énergie produite par tout producteur indépendant, à injecter dans le réseau public;

5° Pousser les opérateurs électriques à vider les contentieux avec les populations locales comme cela est actuellement le cas avec le projet Busanga, Inga et autres;

6° Veiller au respect des principes environnementaux consignés dans les PGES mais non pris en compte lors de la mise en œuvre des projets;

7° Allouer un budget consistant lors de la prochaine prévision budgétaire pour l’électrification dédiée à la population dans chaque province dépourvue en énergie.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito