Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: Les conférences budgétaires de l’exercice 2022 ouvertes ce lundi 2 août 2021 à Kinshasa

Published

on

Le Ministre d’État, Ministre du Budget, Aimé Boji Sangara, a donné le coup d’envoi, ce lundi 2 août 2021, aux travaux des conférences budgétaires de l’exercice 2022, à l’Hôtel Sultani de Kinshasa.

Dans son allocution, le Ministre d’État Aimé Boji a indiqué que « la cérémonie d’ouverture des travaux des Conférences budgétaires de l’exercice 2022 est une étape essentielle du processus budgétaire.»

Après le séminaire d’orientation budgétaire qui a permis aux parties prenantes d’améliorer la préfiguration des recettes et des dépenses contenue dans le CBMT 2022-2024, les Conférences budgétaires offrent un cadre de discussions sur les prévisions budgétaires annuelles, afin d’en assurer la cohérence avec les politiques publiques dans le cadre du Budget à Moyen Terme « CBMT 2022-2021 ».

Tout en procédant à la surveillance accrue de la qualité des dépenses en veillant à leur stricte conformité aux instructions émises quant à leur exécution, Aimé Boji met en avant une gouvernance axée sur les résultats.

« Une attention particulière sera accordée, pendant ces travaux, aux initiatives soutenant notre passage à la budgétisation axée sur les résultats, autrement dit, la migration vers le budget-programme pour l’exercice 2024 ».

D’après le Ministre d’État Aimé Boji Sangara, la feuille de route relative à cette migration vers le budget-programme sera mise à jour en vue de rattraper le retard accumulé.

Il s’observe que malgré les effets de la pandémie de Covid-19, le contexte macroéconomique du Budget 2022 est caractérisé par une reprise de l’économie mondiale en 2021 après la contraction mondiale estimée à 4,4% en 2020.

Selon les estimations, cette reprise devrait établir la croissance mondiale à 4,9% en 2021.

Le Ministre d’État, Ministre du Budget, Aimé Boji, a souligné que les nouvelles initiatives dans le secteur sous sa tutelle seront entreprises en collaboration avec le Ministre des Finances et la Banque Centrale du Congo pour appuyer l’assainissement des finances publiques, conformément à notre Pacte de Stabilité Macroéconomique afin d’améliorer les performances observées actuellement dans la mobilisation des recettes publiques.

Optimiste, Aimé Boji est convaincu qu’« avec les perspectives de cette reprise mondiale, l’amélioration des cours des matières premières, ainsi que d’une bonne coordination des politiques budgétaire et monétaire, le contexte devrait permettre la maîtrise de l’inflation et l’accroissement des publics ».

Signalons que ces travaux qui vont se poursuivre jusqu’au 13 août prochain sont appuyés par la Comité d’Orientation de la Réforme  des Finances Publiques  (COREF) dans le cadre du projet Profit Congo.

Pour rappel, le projet Profit Congo financé par la Banque mondiale a pour objectif essentiel d’améliorer la crédibilité, la transparence et la redevabilité dans la gestion des finances publiques.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito