Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Lualaba, deuxième étape de la tournée d’Albert Yuma dans le cadre du projet « renaissance »

Published

on

Après le Kasaï Central, le Président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma Mulimbi, séjourne au Lualaba, depuis le samedi 24 avril 2021, dans le cadre de sa tournée dénommée « renaissance ».

Juste après son arrivée, Albert Yuma a échangé avec les membres de la FEC notamment sur les avancées significatives du secteur minier avec l’avènement de l’Entreprise Générale du Cobalt (EGC).

« Notre pays, en exerçant le monopole sur les minerais stratégiques, a choisi de faire en sorte que l’industrie minière puisse profiter à l’ensemble des parties prenantes et notamment aux centaines de mineurs artisanaux qui vivent de leur travail. Ils sont au Lualaba, Nord et Sud-Kivu, Haut-Uele,
C’est donc un choix politique très fort que de reprendre en main le secteur minier artisanal Congolais
», a expliqué Yuma aux membres de la FEC/Lualaba.

C’est pour cette raison que l’Entreprise Générale du Cobalt et l’Autorité de régulation des marchés de substances minérales stratégiques a été créée pour apporter la solution à une situation intolérable vécue par les citoyens congolais, martèle Albert Yuma.

Profitant de son séjour au Lualaba, Albert Yuma et sa délégation se sont rendus à la Société Minière Deziwa SAS.

Ils ont visité l’usine de Somides qui est le résultat du projet Deziwa SAS signé en 2017 et dont la production a commencé en 2020. Objectif: illustrer les propos du Président de la FEC selon lesquels il y a une faiblesse dans le partenariat (JV) conclu en début de 2000 sur le conseil des partenaires multilatéraux, et particulièrement la Banque Mondiale et à la suite du code de 2002 qui était un code trop avantageux pour les investisseurs étrangers.

Ce partenariat a conduit à des résultats faibles, voire peu performants.

Selon Albert Yuma, cette situation a poussé les responsables de la Gécamines à changer le mode de partenariat.

Ainsi, il a été mis en place deux modes de partenariat :

D’abord, le partenariat BOT avec le groupe SENEMC dont on voit le prix Somides. Pour ce faire, la Gécamines n’aura pas à attendre les dividendes mais touchera sa part de production d’ici un ou deux ans, a expliqué le Président de la FEC et President du Conseil d’Administration (PCA) de la Gécamines.

Le partage de production a été signé et il va démarrer dans la région de Kolwezi.

A en croire Albert Yuma, « désormais il n’y a plus de partenariat où la Gécamines est minoritaire avec un partenaire étranger pour toute la durée de la vie de la mine, comme c’était avec les anciens partenariats ».

Avant de poursuivre : « avec le projet Somides, il y a des avantages à tirer: D’abord, la Gécamines va récupérer la mine au bout d’une période calculée avec le partenaire soit 9 ans et ces 9 ans étaient calculés sur base des cours mondiaux de cuivre et cobalt qui ne sont plus ceux d’aujourd’hui. Cela veut dire qu’au jour d’aujourd’hui, la République Démocratique du Congo va récupérer cette mine avant 9 ans. Elle deviendra propriété de la Gécamines à 100%. Ensuite, dans ce partenariat nous sommes presque à égalité c’est-à-dire le partenaire a 51% et la Gécamines 49% ».

Albert Yuma fait remarquer qu’avec les anciens partenariats, la Gecamines n’avait quasiment rien à dire.

Dernier avantage, on a figé un certain nombre de pourcentage qui a été donné aux congolais en forme de sous-traitance.

Le contrat prévoit aussi l’obligation, avant de céder la mine à la Gécamines, le partenaire doit certifier toutes les réserves qu’il y a sur cette concession. Et ces réserves appartiendront à l’usine qui appartiendra à 100% à la Gécamines.

Rappelons que cette tournée lancée par Albert Yuma dans le cadre du projet Renaissance a pour objectif de recueillir les besoins des provinces afin de proposer des solutions idoines.

A travers sa nouvelle vision, le Président de la FEC veut être plus proche de la base et à son écoute.

Après cette tournée, tous les constats seront pris en compte pour de nouvelles réformes au sein de la FEC.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito