Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Maker Mwangu appelé à justifier le litige des correcteurs impayés

Published

on

C’est 350 000 à 500 000 francs congolais par personne, selon une indiscrétion. Ils sont une centaine à avoir attendu en vain leur prime et ont levé l’option d’aller voir le ministre d’Etat chargé du Budget, accusé à l’EPSP de bloquer le dossier. Etonné, Michel Bongongo a renvoyé les correcteurs auprès du ministre Maker Mwangu. Les intéressés perçoivent dans cette réponse la preuve de versement de leur prime et estiment que le litige avec le cabinet de l’EPSP s’est aggravé.

«Environ huit mois après la prestation et la persistance de la situation de non versement de notre prime, des responsables de l’EPSP nous ont fait croire que notre dossier était toujours bloqué au niveau du ministère du Budget», raconte un membre de la délégation des correcteurs de l’Examen d’Etat édition 2014-2015. La réalité est toute autre chez Michel Bongongo, où la réponse laisse sous-entendre que la prime a été payée depuis.

Où se trouve la vérité ?

L’épreuve de l’examen d’Etat 2015 a laissé des litiges. Les correcteurs de cette édition sont restés impayés. Ils ont initié des démarches dans le sens de revendications de leurs primes de correction, d’abord auprès de l’Inspection générale, puis auprès du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation de la nouvelle citoyenneté -EPS-INC. Mais ils n’ont pas eu gain de cause.

Leur dernière correspondance adressée au ministre d’Etat Michel Bongongo date du 5 janvier 2016. Elle a comme objet: «Rémunération des correcteurs des Examens d’Etat session 2014-2015, Revendication». Elle met en exergue le non versement de la prime en contrepartie de la fin de la publication des résultats, conformément au budget alloué à la composition et à la correction des examens d’Etat. La délégation n’a qu’un seul souci: l’implication personnelle du ministre d’Etat pour que la situation soit enfin décantée plus de 7 mois après.

Bongongo fait le Ponce Pilate ?

Surprise. Les nouvelles du Budget sont plus qu’embarrassantes. Bongongo renvoie carrément les correcteurs non payés vers son collègue de l’EPS-INC, Maker Mwangu. La réponse du ministre d’Etat en charge du Budget est contenue dans une correspondance transmise à la délégation des correcteurs dont une copie est parvenue samedi 20 février à Radio Okapi qui l’a rendue publique au cours de son journal.

Vue de élèves finalistes en plein session de l’Exétat 2014 – 2015. Ph. Tiers

L’examen d’Etat 2014-2015 a laissé un dossier complexe : le litige entre le ministère de l’EPSP et l’équipe des intervenants dans la correction. A en croire l’un des correcteurs, la réaction du ministre du Budget sous-entend qu’il y a déjà eu décaissement de l’argent. Sauf que ces sommes ne leur sont jamais parvenues et le flou est entretenu au niveau du cabinet du ministre de l’EPSP alors que les épreuves préliminaires de l’Examen d’Etat 2015-2016 ont débuté le week-end dernier avec les candidats autodidactes.

Ils sont près d’une centaine d’opérateurs informaticiens et autres intervenants dans la correction des épreuves des Examens d’Etat pour l’édition 2015 à réclamer leur prime, environ huit mois après la publication des résultats.

Un conseiller du ministre contacté mardi a laissé entendre que Maker Mwangu envisage de recevoir la délégation des correcteurs afin de tirer la situation au clair. Les victimes blasées dénoncent ce jeu de ping-pong, tout en estimantque le litige s’est aggravé.

AfricaNews / Zoom Eco

A RE(LIRE)RDC : 2/3 du budget de l’éducation alloués à une rubrique floue, dixit Lubaya

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito