Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : mines, transparence exigée dans la gestion de Fonds de développement communautaire

Published

on

La société civile a exigé aux gouvernements provinciaux de la transparence dans la gestion de Fonds de développement communautaire issus de l’artisanat minier. Dans une déclaration conjointe, du 14 septembre 2018 parvenue à Zoom Eco, 25 organisations non gouvernementales dénoncent la gestion opaque de ce basket fund.

«Les gouvernements provinciaux s’emparent actuellement de ces fonds, les détournent et ne les rétrocèdent plus aux entités bénéficiaires. Mais commencent à les utiliser pour le fonctionnement de leurs cabinets politiques respectifs», déplorent les représentants de ces organisations de la société civile congolaise.

En effet, les différentes initiatives prises par les gouvernements provinciaux ayant des activités minières ont été saluées par les organisations de la société civile oeuvrant dans le secteur des ressources naturelles.

Ces initiatives visent à percevoir des royalties dans chaque tonnage des minerais issus de l’exploitation artisanale pour constituer un Fond de développement communautaire dont les recettes doivent être orientées à la réalisation des projets sociaux en faveur des territoires producteurs.

En plus d’exiger la transparence de ces fonds, la société civile insiste sur « la cessation des menaces proférées par certaines autorités provinciales aux acteurs de la société civile en province, lorsque des dénonciations sont faites par eux à ce sujet».

Si l’exploitation minière artisanale en RDC demeure l’une des grandes activités qui soutiennent de nombreuses familles congolaises, la société civile estime qu’il lui manque cependant un encadrement de la
part des autorités.

«Le code minier de 2018 prévoit des dispositions pertinentes pour la formalisation de cette activité mais il y a nécessité d’avoir un cadre opérationnel approprié pour la mise en œuvre de toutes les dispositions de la loi», rappelle la Société civile.

A RE(LIRE) : les huit grandes résolutions  de la troisième conférence minière

La Ligue congolaise de lutte contre la Corruption (LICOCO), Southern Africa resource watch (SARW), Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) et la Plateforme des organisations de la société civile intervenant dans le secteur minier (POM) sont parmis les 25 signataires de cette position de la société civile donnée en marge de la troisième conférence minière qui s’est tenue à Kolwezi du 12 au 14 septembre 2018.

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Advertisement

Edito