Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Motion contre Ilunkamba, Justicia Asbl invite les acteurs politiques au respect de la Constitution !

Published

on

Justicia Asbl, une organisation de promotion et de protection des droits humains basée en République Démocratique du Congo, exprime ses vives préoccupations au sujet de l’interpellation du Premier ministre Ilunga Ilunkamba à l’Assemblée Nationale.

Dans un communiqué publié le lundi 25 janvier 2021, Justicia Asbl invite les acteurs politiques au respect de la constitution et à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation.

Justicia Asbl s’inquiète de la montée de tension entre, d’une part, l’Union Sacrée de la Nation et de l’autre, le Front Commun pour le Congo, FCC depuis le dépôt de la motion de censure contre le Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Au regard de l’imminence d’un blocage qui paralyserait le bon fonctionnement des institutions, Justicia Asbl formule quelques recommandations pour juguler la crise politique.

Cette ONG estime que la constitution de la République devrait être respectée par tous les acteurs politiques et animateurs des institutions.

Elle pense aussi que le Bureau d’âge, entant que Bureau provisoire de l’Assemblée Nationale, n’a vocation de statuer que sur les matières expressément lui reconnues par le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale en son article 12.

Pour Justicia Asbl, l’arrêt R. Const 1453/1463/1464 du 15 janvier 2021 de la Cour Constitutionnelle, autorisant au Bureau d’âge de statuer au-delà des prescrits légaux (articles 8, 11,12 et 31 du RI de l’Assemblée nationale et 114, 116 de la constitution), constitue un précédent fâcheux dans l’établissement d’un Etat où le droit est la primauté.

Voilà pourquoi Justicia Asbl invite le Président de la République, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions et du respect de la Constitution, d’interpeller tous les acteurs politiques sur leur responsabilité à trouver des solutions à la misère multiforme qui frappe la nation congolaise et non se complaire dans une attitude qui frise le mépris total de la constitution et des lois du pays.

Au Premier ministre Ilunga Ilunkamba, cette ONG fait savoir que, même si ce dernier est en droit de ne pas cautionner une quelconque violation de la constitution, il devrait, en sa qualité d’homme d’Etat, privilégier l’intérêt supérieur de la nation au mépris des intérêts individuels ou d’un groupe d’individus.

Justicia Asbl lui conseille de répondre à l’invitation lui adressée par le bureau d’âge de l’Assemblée nationale. Au cas contraire, il ferait mieux de déposer sa démission.

Au peuple congolais, l’ONG suggère de sortir de la léthargie en poussant les acteurs politiques à travailler pour le bien-être collectif, le respect des lois et de la constitution du pays.

Pour rappel, une invitation du Bureau d’âge de l’Assemblée Nationale est adressée au Premier ministre Ilunga Ilunkamba appelé à s’expliquer ce mardi 26 janvier 2021 au Palais du peuple sur les griefs formulés contre lui dans la motion de censure signée par 301 députés nationaux.

Mais, le Premier Ministre Ilunkamba se trouve en ce moment à Lubumbashi où il est en concertation avec l’autorité morale de son regroupement politique, le Président honoraire et sénateur vie, Joseph Kabila Kabange au sujet de cette interpellation.

Dans ce contexte, le Premier Ministre ne saurait peut-être pas répondre à l’invitation lui adressée par le Bureau d’âge de l’Assemblée Nationale.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito