Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : pour atteindre ses assignations de 25 milliards de CDF en 2022, la DGM compte renforcer le contrôle de séjour des étrangers

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : pour atteindre ses assignations de 25 milliards de CDF en 2022, la DGM compte renforcer le contrôle de séjour des étrangers 1

Les recettes budgétaires de l’ordre de 25 064 276 425 milliards de Francs congolais (CDF) soit plus de 12,5 millions de dollars américains ont été assignées à la Direction générale de Migration (DGM) dans le cadre de la Loi des Finances du Gouvernement congolais de l’exercice 2022.

Ces assignations budgétaires de la DGM enregistrent un taux d’accroissement de 18% en 2022 par rapport à leur niveau dans le budget de l’année dernière (2021).

Pour ce faire, la Direction Générale de Migration (DGM) compte mettre quelques stratégies en place pour sa mission sur le plan économique.

Ce service étatique compte notamment s’appuyer sur l’organisation des opérations généralisées de contrôle de séjour des étrangers et l’application des sanctions à l’endroit des irréguliers éventuels pour parvenir à ses assignations budgétaires.

En 2021, le Gouvernement avait assigné à la DGM un montant de 21 246 041 202 milliards de CDF soit plus 10 millions de dollars américains.

A en croire les explications fournies dans l’Annexe explicative des prévisions des recettes du budget de l’année 2022, les réalisations rapportées à mi-chemin étaient de l’ordre de 13 387 576 190 milliards de CDF contre les prévisions linéaires chiffrées à 10 623 020 601 milliards CDF.

Au cours du premier semestre de l’année 2021, le taux de réalisation des assignations budgétaires de la Direction Générale de Migration a été évalué à 126,0% soit un écart positif de 26,0% des recettes initiales.

Cette bonne performance de la DGM est attribuée à quelques stratégies mises en place pour favoriser l’encadrement des recettes malgré certaines difficultés qui sont, pour la plupart, d’ordre technique.

S’agissant des aspects qui ont favorisé la performance dans la collecte des recettes de la DGM, il y a notamment la bonne tenue des recettes liées aux visas de séjour des étrangers d’origine congolaise au niveau des frontières.

A ce niveau, la DGM reconnaît tout de même la persistance de certaines difficultés à savoir:

• l’absence de contrôle de séjour des étrangers résidant en RDC, faute des moyens ;

• l’utilisation du cachet humide et du Laissez-passer individuels (LPI) non sécurisés ;

• la modicité des rémunérations du personnel ;

• l’absence des matériels roulants ;

• le manque d’acquisition des matériels informatiques.

Face à cette évidence, la DGM compte mieux faire en 2022 en s’appuyant essentiellement sur :

• l’utilisation des Visas biométriques, en lieu et place du cachet humide et du Laissez-passer individuels (LPI) non sécurisés ;

• l’organisation des opérations généralisées de contrôle de séjour des étrangers et l’application des sanctions à l’endroit des irréguliers éventuels;

• l’acquisition des matériels roulants;

• Et l’octroi des primes au personnel.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito