Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : prolifération des stations services à Kinshasa, Félix Tshisekedi tient au contrôle des circuits financiers de cette activité

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 13

Dans sa communication au cours de la 62ème réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, du vendredi 15 juillet 2022, le Président de République, Félix Tshisekedi, a évoqué la nécessité de s’interroger sur les circuits financiers derrière la prolifération des stations services dans la ville province de Kinshasa.

Félix-Antoine Tshisekedi a déploré le phénomène de construction des stations-services qui s’observe dans la ville de Kinshasa et qui gagne progressivement l’intérieur du pays.

L’implantation de ces stations-services se fait au mépris des risques que peuvent
engendrer ces infrastructures sur l’environnement et la sécurité de la
population, particulièrement leur prolifération dans les quartiers populaires
résidentiels.

Face à cette menace qui pèse sur la sécurité des populations et dans le souci de prévenir des situations désastreuses, le Ministre des Hydrocarbures et les autres membres du Gouvernement concernés par cette question ont été chargés de présenter prochainement un état des lieux ainsi que des propositions des mesures afin de s’assurer que les opérateurs économiques évoluant dans ce secteur respectent les normes établies et que les données y relatives soient bien tenues.

Entre-temps, le Président Félix Tshisekedi a demandé au Ministre des Hydrocarbures de prendre les mesures d’application de la Loi n° 15/012 du 1er août 2015 portant régime général des Hydrocarbures, et du Décret n°16/010 du 19 avril 2016, portant règlement d’Hydrocarbures.

Le Chef de l’Etat congolais a estimé qu’il
convient aussi de s’interroger sur les circuits financiers ainsi que les ramifications générées par cette activité au vu de sa prolifération sur tout le
territoire national.

Bien qu’une demande soutenue en carburants puisse servir de justification
concernant l’apparition d’un nombre important de ces infrastructures, il s’avère que cette activité se retrouverait souvent au cœur des dispositifs d’ingénierie financière illicite et qui peuvent, dans le pire de cas, servir de source de financement au terrorisme.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV