Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : rattrapé par la violation d’instructions et des procédures, Manzenga tente de justifier l’octroi du marché d’achat de wagons à SOKIN

Published

on

Le ministère des Transports et voies de communication vient d’apporter un démenti sur les allégations de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ). S’il tente de justifier, à la décharge de Didier Manzenga, la régularité d’une passation de marché à la société SOKIN Sarl faite en violation d’instructions et de procédures, l’instruction du chef de l’Etat demeure ferme au regard des faits avérés. Le contrat doit être résilié.

A cet effet, le service de communication du ministère des Transports et voies de communication a apporté des éléments qui prouvent que cette procédure de passation de marché d’acquisition des wagons de la Société commerciale des ports et transports (SCPT) a été respectée.

Primo, en date du 07 octobre 2020, après examen du dossier qui lui était soumis, la DGCMP (Direction générale du contrôle des marchés publics) a émis l’Avis de Non Objection du Dossier d’appel d’Offre.

Secundo, après cette procédure, un avis d’Appel d’offres international du ministère des Transports et voies de communication référencé AOI N°002/SG/CCGPM/AOI/2020 a été publié sur le site officiel de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) le 03 novembre 2020.

Dans sa lettre portant le N°0074/DGCMP/DG/DRE/D2/KL/2021 du 29 janvier 2021, la DGCMP, a émis l’avis de non objection au rapport d’évaluation dudit marché, l’attribuant à la SOKIN SARL au coût de 6 050 000 USD, réparti de la manière suivante:

Lot 1 : 2 660 000 USD (TTC), pour l’acquisition de vingt wagons fourgons fermés;
Lot 2 : 3 390 000 USD (TTC), pour l’acquisition de trente wagons porte-conteneurs”, précise le service de communication de Didier Mazenga.

Tertio, pour parachever le processus, « la DGCMP a émis en date du 02 mars 2021, un avis favorable au projet de contrat de SOKIN Sarl », poursuit la même source.

Pour toutes ces raisons, le service de communication estime que la procédure de passation de marchés a été bel et bien respectée.

Qu’à cela ne tienne, il y a lieu de rappeler que dans une lettre récemment signée par le directeur de cabinet du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi avait instruisait au ministère des Transports et voies de communication d’annuler ce contrat pour violation de la loi.

A RE(LIRE) : le ministre des Transports instruit à résilier le contrat signé avec SOKIN Sarl en violation de procédures

Quoi de plus normal que le passage en revue de ce dossier au plus haut niveau de l’Etat ait révélé des failles liées à la procédure mais aussi au non respect des instructions de la hiérarchie dans un contexte où les membres du Gouvernement expédient les affaires courantes.

En lieu et place de se justifier sur la place publique, estiment d’aucuns, le ministre des Transports et voies de communication devrait toutes affaires cessantes et sans délai procéder à la résiliation du contrat décrié sous peine d’être sanctionné.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito