Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : suite à son adhésion à l’INBAR, le pays bénéficiera d’une contribution annuelle de 5 000 USD

Avatar of La Rédaction

Published

on

images

Le Président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, a officiellement signé, le samedi 26 février 2023, l’accord créant le réseau international pour le bambou et le rotin (INBAR).

« Ayant vu et examiné le dit accord, nous l’avons approuvé et approuvons en tout et en chacune de ses parties en vertu des dispositions qui y sont contenues et en vertu de l’ordonnance-loi n° 023/003 du 13 février 2023 qui en autorise l’adhésion, conformément à l’article 214 de la Constitution de la République », précise le texte d’adhésion du pays de Félix Tshisekedi.

En effet, la mission poursuivie par cette organisation est d’améliorer le bien-être des producteurs et des utilisateurs de bambou et de rotin tout en préservant une base durable des ressources en vue de coordonner et soutenir la recherche et le développement.

En outre, l’adhésion de la République Démocratique du Congo à INBAR fournira au pays plusieurs opportunités dont notamment les formations de renforcement des capacités, l’implémentation et le financement des projets de développement, le développement du marché de bambou, la diffusion des informations et une contribution annuelle abordable de 5 000 USD.

Depuis 2021, la République Démocratique du Congo (RDC) dispose, à travers le ministère de l’Agriculture, d’une « politique nationale bambou » consacrée à la promotion de la culture et la transformation du bambou.

Pour rappel, l’INBAR est une organisation intergouvernementale qui promeut un développement écologiquement durable en s’appuyant sur l’utilisation du bambou et le rotin. Elle fonctionne comme un mécanisme de coopération Sud-Sud visant à surmonter les obstacles dans le partage des connaissances, des compétences, des technologies et des stratégies sur la gestion et l’utilisation des ressources en bambou au sein de son réseau d’Etats membres.

Grâce à sa structure unique, l’INBAR est une plate-forme importante pour ses membres.

Avec plus de 40 de ses membres issus des pays du Sud, l’INBAR joue depuis 20 ans un rôle essentiel dans la promotion de la coopération Sud-Sud.

Depuis sa création en 1997, l’INBAR a œuvré à l’amélioration des conditions de vie de millions de personnes à travers le monde.

Ses succès sont tangibles dans des domaines tels que : l’amélioration des normes en vigueur; la promotion de constructions en bambou sécurisantes et résilientes; la restauration des terres dégradées; le renforcement des compétences et la formulation des politiques vertes et des Objectifs de développement durable (ODD).

Flory Musiswa/Stagiaire

Advertisement

Edito

ZoomEco TV