Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Tête-à-tête Zuma – Kabila, rien à propos du projet Inga 3 ?

Published

on

RDC : Tête-à-tête Zuma – Kabila, rien à propos du projet Inga 3 ?

S’il faut se référer au Communiqué conjoint sanctionnant le tête-à-tête entre le Président sud-africain Jacob Zuma et son homologue congolais Joseph Kabila, ces deux Chefs d’Etat n’ont rien abordé à propos du projet Inga 3. Si le 25 Juin dernier, lors de leur rencontre à Pretoria, ils avaient décidé d’accélérer la réalisation de ce barrage hydroélectrique, à ce jour, les peuples ignorent les avancées enregistrées dans ce processus. Pour certains analystes, il s’agit d’une opportunité manquée si réellement l’évaluation n’avait été faite.

Il était question que le Consortium unique (espagnol et chinois) ayant manifesté sa disponibilité de travailler dans ce projet devrait en principe soumettre une offre pour la construction de cette infrastructure en septembre dernier. Est-ce que cela a été fait ? Si oui, quelle est la prochaine étape ?

Car, tout devrait se faire pour que ce barrage soit construit au plus vite afin qu’il entre en exploitation d’ici à 2024 ou 2025 comme l’avait indiqué Bruno Kapandji, chargé de missions de l’Agence pour la Promotion, le Développement et la mise en œuvre du projet hydroélectrique Grand Inga en Juillet 2017.

En effet, l’Afrique du Sud qui a donné son accord pour l’achat de l’électricité de ce barrage d’Inga 3 est toujours en attente et elle n’a pas encore trouvé de solution à sa carence en électricité pour son industrie minière. Plus le temps passe, plus elle se voit pénalisée.

Entre-temps, le peuple attend également la concrétisation de ce projet pour voir son déficit de plus de 3 000 mégawatts être allégé dans un pays où le taux d’électrification est d’environ 15%.

Au – delà des préoccupations politiques et sécuritaires, des analystes sont d’avis que ce projet Inga 3 devrait être à l’ordre du jour de toutes les rencontres au sommet entre Joseph Kabila et Jacob Zuma.

Qu’à cela ne tienne, le Communiqué conjoint indique que « les deux Chefs d’Etat ont réaffirmé leur détermination à consolider les acquis de la démocratie, de la stabilité, de la sécurité et de la prospérité en faveur des peuples de la région. Ils ont également renouvelé leur engagement à consolider les relations bilatérales excellentes qui existent entre la République Démocratique du Congo et la République d’Afrique du Sud ».

Pour rappel, ce projet dont le coût est estimé à 14 milliards USD peine à mobiliser les fonds nécessaires à sa mise en œuvre. Des difficultés accrues dues au manque, il y a quelques mois, de soutien de la Banque Mondiale, après que la Présidence ait pris la direction du projet.

Dans un communiqué conjoint, une centaine d’Organisations de la Société Civile regroupée autour de la Coalition Reformes Actions Publiques (CORAP) a déploré des obstacles liés à l’accès à l’information publique et à la « gestion opaque » du projet Inga 3. Pour plus de transparence, cette plate-forme a demandé au Chef de l’Etat d’ordonner la publication de toutes les données disponibles en rapport avec ce projet précisément le traité signé avec la République Sud-Africaine ainsi que d’autres accords financiers sur Inga 3.

Zoom Eco

Advertisement

Edito