Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : un audit annoncé face à la fraude à l’importation des produits pétroliers à Kasumbalesa

Published

on

L’importation des produits pétroliers au poste frontalier de Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga fera l’objet d’un audit de la part des services de l’Etat.

L’annonce a été faite le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, lors de son passage, il y a quelques heures à Kasumbalesa.
Un passage qui s’inscrit dans le cadre d’un « périple d’imprégnation » dans le secteur des hydrocarbures au niveau national.

Son objectif est celui de s’imprégner des réalités du secteur, notamment le processus d’importation des produits pétroliers à Kasumbalesa, poste frontière avec la Zambie.

Une fois sur le lieu, le ministre des hydrocarbures s’est rendu tour à tour dans les installations de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) ainsi que dans les bureaux de représentation de l’Office congolais de contrôle (OCC) où le « warrior » s’est rendu compte du mouvement d’exportation des produits pétroliers.

Dans les deux entreprises de l’Etat, indiquent les sources internes, Didier Bidimbu a réalisé qu’il se pose un problème dans le processus de contrôle (viabilité et fiabilité) mis en place par la DGDA, notamment en ce qui concerne la vérification des camions citernes commis à la tâche.

Le ministre des Hydrocarbures a déploré la mise en place d’un fonctionnement « inadapté » aux méthodes de travail en lien avec le contrôle de la qualité de produits pétroliers importés.

« Sur les lieux, certains importateurs présentent les documents attestant l’autorisation d’essence alors qu’en réalité ils transportent le gasoil. Ce qui, à l’évidence, a poussé le ministre Didier Budimbu à programmer dans les prochains jours, un audit qui aura l’avantage de redresser la barre, en vue des exigences réglementaires pour la conformité des entreprises pétrolières œuvrant dans la partie sud de la RDC, principalement à Lubumbashi », renseigne la source.

Le ministre des Hydrocarbures a également visité le site de FTL, l’entreprise qui devra construire le pipeline permettant le transport de carburant à l’entrée de Kasumbalesa jusqu’à Kanyaka, village situé à 35 km de Lubumbashi.

Soulignons par ailleurs qu’à ce jour, la RDC ne dispose que d’une seule société pétrolière propre à l’Etat. Cette société bat de l’aile et n’exploite aucun bloc pétrolier profitable à l’Etat, car ne disposant d’aucune société de raffinage.

Le secteur des hydrocarbures souffre donc du manque criant d’autonomie de l’état congolais face à ses ressources potentielles.

Olivier Kaforo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito