Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : vers la création des Zones spéciales agro-industrielles en milieux ruraux

Published

on

La RDC s’engage dans un processus de création des Zones agro-industrielles en milieux ruraux. Le projet est en étude et les discussions de haut niveau sont engagées entre l’exécutif national et la Banque africaine de développement (BAD) pour matérialiser cet ambitieux projet à travers le pays. Objectif : développer la chaîne de valeurs créatrice de richesses et de la croissance.

La moyenne africaine indique qu’environ 75% de la production agricole est voué à la pourriture et constitue une perte due à plusieurs raisons, notamment l’état de routes de dessertes agricoles, le manque des débouchées pour les paysans producteurs, l’absence d’infrastructures de conservation et de transformation pour la création de la valeur ajoutée.

Projet soutenu par la BAD

Si les industries de transformations sont généralement localisées dans les villes, les champs se trouvent généralement dans l’arrière-pays. Pour le président de la BAD, Akinwumi Adesina qui soutient cette initiative lui présentée par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, il est temps que les industries sont délocalisées des zones rurales de production agricole.

« C’est pour créer de zones spéciales dans le milieu rural. Des zones seront dotées de densité d’infrastructures nécessaires : l’eau, l’électricité, irrigation, système routier, télécommunication … viabilisant les milieux propice. D’où, la nécessité d’investir dans les infrastructure. Le ministères des Finances et de l’Agriculture pourront également prendre es incitations fiscales pour les sociétés agro-industrielles qui vont y travailler », a déclaré le président de la BAD lors de son passage à Kinshasa.

Cette approche structurelle pour la transformation des zones rurales aura pour avantages de permettre aux paysans de trouver des débouchées, de supprimer la contrainte de transport vers les zones urbaines d’écoulement des produits ; de créer des emplois, de changer la structure de l’agriculture, de réduire l’exode rurale et éventuellement d’élargir l’assiette fiscale dans le milieux ruraux.

A RE(LIRE) : ODEP dénonce les faibles décaissements de fonds budgétaires alloués à l’agriculture !

Agriculture, une priorité de Fatshi

Pour le président de la République, l’agriculture fait partie des priorités de la RDC. Car, c’est un secteur qui va régler d’énormes problèmes dont celui de la malnutrition qui est inadmissible dans un pays qui dispose de 80 millions d’hectares de terre arable alors que seuls moins de 10% sont exploités.

« Nous sommes en deçà de tout. Ici, l’idée est de booster le secteur en créant des zones spéciales. La BAD nous accompagnera dans la création de zones spéciales agricoles dont le but sera de favoriser le domaine agro-industriel. Le Congo, en plus de ses problèmes de malnutrition devrait atteindre cette suffisance alimentaire. Nous en sommes capables pour offrir énormément d’emplois et d’exporter les produits agricoles », a rassuré Félix Antoine Tshisekedi.

Le premier des citoyens congolais reste convaincu de la nécessité et de l’urgence de s’engager dans la diversification de l’économie nationale afin d’éviter de compter sur l’exploitation minière.

Félix Tshisekedi et Akinwumi Adesina partagent le thèse selon laquelle l’industrialisation de l’Afrique dont fait partie la RDC ne pourra pas se faire en copiant celle de la Chine. Mais en tenant compte des réalités et de vocation de chaque pays.

Partant de l’expérience ratée de Bukanga-lonzo, les experts de deux parties enrichissent ce projet visant à installer plusieurs zones spéciales agro-industrielles à travers le pays. Jusque-là, aucun chiffre n’a été évoqué ni par la BAD encore moins par le gouvernement congolais. 

Eric TSHIKUMA

Sur le même sujet :

RDC : 1 564 fermes actives identifiées par le ministère de l’Agriculture

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito