Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : voici les 19 résolutions arrêtées à la 5ème édition de la Conférence sur l’énergie à Lubumbashi

Published

on

Les lampions se sont éteints sur la cinquième édition de la Conférence sur l’énergie organisée du 16 au 18 septembre 2021 à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

Au cours de ce rendez-vous, plusieurs panels sont revenus sur le problème qui mine le secteur de l’énergie dans la partie Sud caractérisée par la présence de nombreuses entreprises minières.

Le déficit en énergie est certes criant mais des avancées sont de plus en plus enregistrées.

Ainsi, les participants ont formulé des résolutions pour non seulement interpeller le Gouvernement mais aussi les miniers.

Primo, au Gouvernement, il a été demandé de:

1° Réviser l’Arrêté interministériel n° 019/CAB/MINETAT-RHE/2020 et n° CAB/MIN/FINANCES/2020/104 du 15 août 2020 portant fixation des taux des droits, taxes et redevances à percevoir à l’initiative du Ministère des Ressources Hydrauliques et Electricité.

2°Améliorer les mécanismes administratifs d’octroi d’actes réglementaires dont principalement les autorisations aux opérateurs économiques du secteur ;

3° Promouvoir la recherche scientifique en renforçant la collaboration entre le Gouvernement et les chercheurs pour l’amélioration de la qualité des données sectorielles ;

4° Renforcer les mesures sécuritaires pour limiter les actes de vandalisme et vols des équipements électriques.

5° Mettre en place les mécanismes de financement de la SNEL pour améliorer son efficacité.

6° Procéder à la planification et à l’élaboration des études des projets par l’ANSER ;

7°Tenir des forums de tous ses régulateurs nationaux au niveau régional ou sous régional pour envisager une harmonisation des règles sectorielles ;

8° Cibler les avantages comparatifs pour saisir les meilleures opportunités pour la RDC;

9° Réfléchir sur l’idée de marché commun dans le domaine de vente de l’énergie;

10° Réfléchir sur plusieurs axes de coopération dont notamment les contrats de production pour l’exportation et des accords transfrontaliers;

11° Diversifier les sources d’énergie en vue de faciliter aussi la gestion et la réalisation des objectifs du développement durable;

12° Passer à l’action pour conserver la biodiversité du pays;

13° Veiller à la prise en compte des aspects environnementaux lors de la signature des contrats des projets énergétiques;

14° Veiller non seulement à l’augmentation de la production mais également à la distribution équitable.

Secundo, en ce qui concerne les sociétés minières, il a été recommandé de:

15° Développer les modèles économiques pour l’achat auprès des opérateurs locaux ; que faire pour booster le secteur privé congolais? (Ministre de l’Industrie) ;

16° Exploiter les avancées apportées par le nouveau contrat-type de concession ;

17° Faire bénéficier des avantages du décret portant exonérations des projets énergétiques en phase de construction.

Tertio, au Comité organisateur, les participants ont formulé les recommandations ci-après :

18° Organiser la 6ème édition de la Conférence dans une région à fort besoin énergétique;

19° Mettre en place un mécanisme pour la participation des chercheurs à la 6ème édition afin qu’ils apportent leurs contributions dans la recherche des solutions au déficit énergétique.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito