Quantcast
Connect with us

a la une

Serge Maabe : « la RDC doit se doter d’une Agence nationale de stratégie »

Published

on

L’économiste-politologue, Serge Maabe Muanyimi, a estimé que la Rd Congo doit, en toute urgence, se doter d’une Agence nationale de stratégie. Cette dernière aura pour mission d’œuvrer pour améliorer son image réfléchie et reflétée. Il a fait cette recommandation au terme de la conférence-débat organisée, le 15 juin 2019, par le Think Thank « ISHANGO ». C’était dans la salle Showbuzz à Kinshasa.

En effet, le sous-thème développé par cet orateur a porté sur « l’Etat stratège. » Pour situer où se trouve l’état congolais, Serge Maabe a évoqué le classement 2018 de l’IFRI qui aligne la RDC au deuxième rang dans la liste des «états faillis».

Cela s’explique notamment par la qualité de la gouvernance et le manque de stratégie nationale qui entraîne également le faible attrait des Investissements directs étrangers (IDE) dont le niveau a été de 282 millions en 2017 là où le Mexique en avait attiré 5 ,019 milliards de dollars américains.

« L’état stratège pour nous, c’est un état qui transcende, qui dépasse le court-terme pour embrasser une vision de long terme. C’est un état basé sur des institutions inclusives, sur une vision stratégique de son avenir. Il faut se doter d’une agence des stratégies comme les autres états le font. Non pas de stratégies qui sont des standards-types émanant des organisations internationales. Mais des stratégies qui se dégagent de la vision des fils et des filles de la RDC », a indiqué Serge Maabe.

De ce fait, il est nécessaire que l’élite intellectuelle congolaise réfléchisse sur l’avenir de son pays sur le long terme. Cela devra déboucher à la définition des stratégies adéquates, lesquelles devront à la RDC d’être considérée par les autres comme un état stratège, c’est-à-dire respectable.

Autrement dit, la RDC se doit d’être bâtie sur son identité, sur sa culture, sur ses ressources morales, sur ses ressources scientifiques et éducatives, … pour qu’elle soit dans l’avenir un pays compétitif face aux états de la sous-région, du continent et du monde.

A l’orateur d’ajouter : « l’Etat stratège doit s’appuyer essentiellement sur un paradigme de l’intelligence. Parce que nous avons constaté que le nouveau paradigme technoéconomique actuel s’appuie sur les activités à rendement croissant et non sur les activités à rendement décroissant telles que l’exploitation des ressources naturelles qui sont épuisables. Ainsi, les activités à rendement croissant doivent être valorisées par l’état en sorte que sa viabilité dans la durée reste pérenne. »

Évoquant les caractéristiques d’un état stratège, il a cité la vision claire sur la politique nationale, l’investissement dans les activités à rendements croissants, l’association richesse-puissance, l’administration bâtie pour renforcer l’Autorité de l’État, l’encadrement et la promotion de l’entrepreneuriat, le travail sur le long terme.

« Comme ressorts d’un état stratège, il y a le capital humain, la qualité de services sociaux, les ressources morales, la nécessité de travailler sur l’image de marque. Les émotions collectives peuvent être utilisées pour cimenter la culture pour que les autres états le respectent», a indiqué Serge Maabe.

Cette manifestation magistrale de connaissances a connu la participation de plus d’une centaine d’intellectuels congolais et le débat a été simplement de haute facture.

En rappel, ISHANGO est une association créée à l’initiative de quelques intellectuels congolais. C’est un Think Tank dont l’objectif principal est de promouvoir l’émergence d’une Société de Connaissances en RDC comme réponse à la problématique du sous-développement, dans un monde en profonde mutation.

Cette initiative vise aussi à contribuer à l’édification d’une société d’excellence dans tous les domaines de la vie nationale pour bâtir un projet consensuel sur le futur collectif. Cela, au-delà de tout clivage politique.

ISHANGO a pour devise : éduquer ou périr.

Eric TSHIKUMA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito