Quantcast
Connect with us

a la une

Tshopo : 10 millions d’euros de l’AFD et ENABEL pour appuyer la formation agricole et rurale

Avatar of La Rédaction

Published

on

F7FB38A8 86DD 44FC BDE0 A9D5028E14C1

Dans le cadre du Projet GIFT, l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Agence Belge de Développement (ENABEL) ont décidé d’appuyer à hauteur de 10 millions d’euros l’insertion, la formation agricole et rurale dans la province de la Tshopo pour une durée de quatre (4) ans.

Les deux parties ont procédé à la signature d’une convention en date du vendredi 25 mars 2022 à la résidence de l’Ambassadeur de France à Kinshasa.

Pour valider ce partenariat, l’Ambassadeur de France en RDC, Bruno Aubert; l’Ambassadeur de Belgique en RDC, Joe Indekeu ; la Directrice régionale Afrique Centrale de l’AFD, Patricia Aubras; et le représentant résident d’ENABEL en RDC, Philippe-Serge Degernier ont tous apposé leur signature au bas du document.

Quant à la partie congolaise, elle était représentée par le Secrétaire permanent de la formation professionnelle.

Quatre instituts de formation technique ont été sélectionnés dans le cadre de ce projet GIFT. Il s’agit de l’Institut Technique Agricole (ITA) Yangambi, Yanonge, Simisimi (et Maendeleo) et l’Institut Facultaire d’Agronomie (IFA) de Yangambi.

Au total, 1500 apprenants par année scolaire et 200 membres du personnel bénéficieront d’une formation dispensée dans des centres réhabilités et les communautés locales, de services d’appui-conseil technique agricole plus efficaces et d’un renforcement des compétences des organisations paysannes avec une attention particulière aux organisations féminines.

Deux objectifs sont poursuivis par ce projet. D’abord, contribuer au développement socioéconomique inclusif et durable dans la province de la Tshopo à travers la valorisation et le renforcement du capital humain. Ensuite, renforcer les dispositifs de formation agricole et rurale aux niveau technique et universitaire, en intégrant une approche transversale de réduction des inégalités filles-garçons, femmes- hommes et de promotion des connaissances ainsi que le savoir sur les pratiques agricoles durables.

Pourquoi le choix a-t-il été porté sur la province de la Tshopo?

Selon le représentant résident d’ENABEL en RDC, Philippe-Serge Degernier, c’est tout simplement parce que ENABEL y est déjà présente à travers le programme emploi et partenariat en faveur de la jeunesse de la ville de Kisangani et les alentours.

D’après la Directrice régionale Afrique Centrale de l’AFD, Patricia Aubras, cette agence française a une longue expérience sur les programmes de formation professionnelle en milieu rural au Gabon, Cameroun et RCA.

« Pour nous, le secteur agricole est très important et il est pour nous primordial de l’appuyer pas uniquement en accompagnant le financement d’opérations d’installation mais il faut former les femmes et les hommes à mieux exploiter et surtout apprendre comment exploiter », a-t-elle indiqué.

Notons qu’il s’agit d’un programme de formation et d’insertion. Il y a le volet formation conduit par ENABEL et le volet d’appui à l’installation et préparation à l’installation. Une façon de favoriser le transfert technologique, de connaissances et de capacités.

Pour sa part, l’Ambassadeur de France en RDC, Bruno Aubert, a exprimé sa satisfaction.

« Cet accord est important. C’est un tandem franco-belge. Ce qui est intéressant, nous travaillons pour les territoires, nous ne nous limitons pas seulement dans la capitale. S’il est vrai que la question de l’insécurité alimentaire ne se limite pas seulement à la seule province de la Tshopo, il est trop tôt de se prononcer pour les autres. Mais nous y arriverons au moment opportun », a expliqué le diplomate français.

Pour rappel, ce financement s’inscrit dans le cadre du protocole d’accord signé entre le Directeur Général de l’AFD, Rémy Rioux et le Ministre des Finances de la RDC, Nicolas Kazadi Kadima, au mois de décembre 2021. C’était en présence du Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de Bruno Aubert, Ambassadeur de France en RDC et de Madame Safia Ibrahim-Netter, Directrice de l’AFD en RDC.

Cet accord prévoit des engagements du Groupe AFD à hauteur de 500 millions d’euros entre 2022 et 2025 afin d’accompagner la RDC dans la mise en œuvre de ses réformes et investissements prioritaires en faveur d’une croissance inclusive et durable.

Nadine FULA

Advertisement
1 Comment

1 Comment

    Leave a Reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Advertisement

    Edito

    ZoomEco TV