Quantcast
Connect with us

a la une

Antoinette N’Samba au Forum DRC-Africa Business : « la RDC produit annuellement 3 000 tonnes de Cobalt »

Published

on

La production annuelle de Cobalt est estimée à 3000 tonnes en République Démocratique du Congo.

Tel est le chiffre révélé par la Ministre congolaise des Mines, Antoinette N’Samba, dans son intervention à l’ouverture des assises de DRC-Africa Business Forum, ce mercredi 24 novembre 2021, au Palais du peuple, à Kinshasa.

A en croire Antoinette N’Samba, le Cobalt est aujourd’hui considéré comme un minerai stratégique dans la transition énergétique.

De ce fait, la République Démocratique du Congo qui dispose de près de 60% de la réserve mondiale du Cobalt trône au premier rang des pays producteurs de ce minérai.

Hormis le Cobalt, la RDC renferme également plusieurs autres substances dites minerais du futur tels que le Lithium, le Manganèse, le Coltan, le Nickel et bien d’autres dont la quantification est au centre du Plan National d’Exploration et de Certification des ressources minérales de la RDC.

Il convient de signaler que la transition énergétique qui se pointe à l’horizon est en effet tributaire de ces minerais.

D’après la Ministre des Mines, « la recherche et l’exploitation minière constituent le socle du développement de la chaîne de valeurs régionale autour de l’industrie des batteries électriques, d’un marché de véhicules électriques et des énergies propres. »

« La RDC dispose d’un cadre juridique basé sur le principe libéral permettant à tout opérateur d’exploiter et de vendre librement les produits de son exploitation à des prix librement consentis sous réserve d’exécuter les obligations découlant de lois et règlements de la République », a-t-elle fait savoir.

Et d’ajouter: « l’exploitation et la commercialisation des ressources minérales en RDC obéissent aux principes de traçabilité et de certification de l’origine de substances minérales, les tous basés sur la transparence dans toutes les phases de la chaîne de possession de ces ressources. »

Ainsi, pour Antoinette N’Samba, la transformation locale de ressources minérales constituent l’un des principaux leviers de l’éradication du paradoxe congolais se traduisant par « un pays potentiellement très riche avec une population très pauvre ».

Il sied de noter que la Ministre des Mines, Antoine N’Samba, n’a pas manqué de rendre hommage au Chef de l’Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, pour avoir placé au cœur de son mandat l’assainissement du secteur minier, moteur de croissance de l’économie nationale, au Premier Ministre Sama Lukonde pour les efforts fournis afin de mettre en œuvre la vision du Chef de l’État dans ce secteur vital ainsi qu’aux organisateurs de DRC-Africa Business Forum.

Martine NGALULA/stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito