Quantcast
Connect with us

a la une

Ilunkamba : « n’attendons plus le travail des autres, créons nous-mêmes du travail »

Published

on

Le premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a lancé un vibrant appel à toutes celles et à tous ceux des congolais qui souhaitent entreprendre, de faire preuve de courage pour le faire. Le sixième pilier de son programme gouvernemental prévoit l’amélioration du climat des affaires et la promotion de l’entrepreneuriat ainsi que de la classe moyenne. Il en a expliqué les grandes lignes aux élus du peuple, ce mardi 3 septembre 2019.

« Je voudrais vous faire part de la volonté qui anime votre Gouvernement à favoriser, à travers un accompagnement spécifique et particulier, l’émergence des grands hommes et grandes femmes d’affaires congolais », a déclaré le premier ministre.

Du haut de ses 72 ans d’âges et de son expérience de 40 ans au service de sa Nation, Sylvestre Ilunga Ilunkamba ne conçoit pas le fait que les fils de son pays continuent à s’accommoder de la triste réalité qui voudrait que les grandes fortunes n’appartiennent qu’à des étrangers, et que les autochtones ne courent que derrière les petits intérêts.

En phase avec la vision du chef de l’Etat, il a exprimé aux élus du peuple sa détermination à inverser cette triste tendance.

Sous-traitance et petits commerces

Primo. Le premier ministre promet de veiller particulièrement à l’application rigoureuse de la loi portant sur les activités de sous-traitance. Cela, à la faveur d’amener les sociétés minières et autres grandes entreprises à conclure des contrats de prestation de services et d’exécution de travaux avec des petites et moyennes entreprises congolaises.

« C’est par ce biais que nous pouvons les aider à s’affirmer compétitivement sur le marché, et ainsi contribuer à l’élargissement de la base d’une classe moyenne nationale », a rassuré Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Secundo. L’action gouvernementale devrait également faire respecter scrupuleusement les dispositions légales pertinentes encourageant l’exercice des petits commerçants congolais.

Au premier ministre de préciser : « je réaffirme que le Gouvernement de la République va s’assurer également que s’applique désormais sans faille la législation sur le petit commerce réservé aux seuls nationaux. »

A RE(LIRE) : vers la mise en œuvre d’un programme national de l’entrepreneuriat

Climat des affaires, les quatre engagements

Bien que l’État congolais ait levé l’option du libéralisme économique, l’exploitation de ses différentes potentialités repose largement sur les investissements privés à attirer de l’intérieur comme de l’extérieur du pays et à pouvoir les sécuriser.

Afin de garantir l’amélioration du climat des affaires, la promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne apparaissent comme des nécessités impérieuses, le Gouvernement Ilunkamba a pris quatre engagements.

Il s’agit respectivement de : la finalisation du processus de mise en œuvre du Traité et des Actes uniformes de l’OHADA ; la mise en place une « Charte d’Investissement » qui va activer un système fiscal relatif aux nouvelles sociétés industrielles, ainsi qu’aux grandes, petites et moyennes industries exportatrices ; le suivi et l’application des Indicateurs d’appréciation du climat des affaires édictés par le « Doing Business » ; la promotion de la culture entrepreneuriale pour permettre l’émergence d’une classe moyenne congolaise.

Il y  a lieu de rappeler qu’en dépit de réformes initiées dans le cadre de l’assainissement du climat des affaires et de l’indice élevé des potentialités du pays, le taux d’investissement de la Rd Congo reste encore très faible, soit 3,5% en moyenne.

Ce chiffre reflète l’étendue du défi à relever par le Gouvernement conduit par le premier ministre Ilunga Ilunkamba.

Eric TSHIKUMA

Sur le même sujet :

RDC : 16 orientations stratégiques d’une politique d’investissement efficiente !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito