Connect with us

a la une

Indice Ibrahim : La RDC gagne 2 points, la sécurité et l’état de droit restent le plus grand défi

Published

on

La République Démocratique du Congo occupe la quarante-sixième place sur cinquante-quatre pays, dans l’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG) 2016 publié lundi 3 octobre. En gros, le pays a obtenu un score global de 35,8 sur 100. Comparé à celui de 2015 où il occupait la 48ème place avec un score de 33,9 sur 100, il est clair que la RDC a amélioré sa gouvernance.

Le score positif, indique le rapport, s’est amélioré de +2,7 points au cours des dix dernières années. Cependant, dans la sous-catégorie « Sécurité Personnelle », la RDC a vu son score diminuer de -10,4 points sur la même période. De quoi interpeller le gouvernement !

La RDC n’est pas le seul pays en Afrique à connaitre cette situation alarmante. Près des deux tiers de citoyens africains vivent dans un pays où la sécurité et l’état de droit se sont dégradés au cours des dix dernières années, signale le rapport de la gouvernance africaine publié par la Fondation Mo Ibrahim.

«La détérioration observée en matière de sécurité et d’état de droit est le plus grand défi auquel le continent africain est aujourd’hui confronté. Une gouvernance solide et un leadership avisé sont essentiels pour pouvoir relever ce défi, maintenir les progrès récemment accomplis et confirmer le potentiel considérable du continent», a déclaré le président de la fondation.

L’analyse complète de l’état de la gouvernance en Afrique réalisée et présentée par cette fondation a pris en compte la perception des citoyens africains sur la gouvernance de leur propre pays au cours des dix dernières années, soit de 2005 à 2015.

L’indice indique : « La gouvernance globale sur le continent a progressé en moyenne d’un point, pour 37 pays, correspondant à 70 % de la population du continent ayant enregistré une amélioration ».

Cette tendance générale est essentiellement tirée par la progression marquée dans les catégories « Développement Humain », « Participation et Droits de l’Homme ». La catégorie « Développement Économique Durable » a également enregistré une amélioration, mais à un rythme plus lent. La corruption est restée l’un des vices du continent avec des dirigeants qui s’accrochent au pouvoir pour échapper à toutes poursuites, note la fondation.

Pour rappel, l’indice Mo Ibrahim a été instauré par la Fondation africaine Mo Ibrahim (MIF) créée en 2006. L’objectif de cette organisation est d’accorder une importance cruciale de la gouvernance et de leadership en Afrique.

Elaboré par une équipe de politologues autour de 86 indicateurs, l’indice Ibrahim évalue objectivement la gouvernance des États : corruption, droits de l’homme, vie politique, enseignement, santé…

«Le progrès de la gouvernance en Afrique au cours des dix dernières années est freiné par la détérioration enregistrée en matière de sécurité et état de droit», est l’intitulé du rapport de 2016.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :