Connect with us

a la une

KINSHASA : 1 200 francs congolais pour acheter la carte prépayée d’un dollar

Published

on

KINSHASA : 1 200 francs congolais pour acheter la carte prépayée d’un dollar 1

La dépréciation du franc congolais par rapport à la devise étrangère entraîne la perte du pouvoir d’achat du congolais. Si le taux de change en parallèle se situe entre 970 et 980 francs congolais pour 1 dollar, le prix de la carte prépayée, l’un des produits les plus consommés par les kinois à part le pain, connait une augmentation de 20% auprès des revendeurs. 

Face à cette tension persistante donnant lieu à la dépréciation de la monnaie locale et l’effritement du pouvoir d’achat du kinois, Zoom Eco a dans ses précédentes éditions tiré la sonnette d’alarme sur la nécessité pour la Banque Centrale et le Gouvernement de tout mettre en œuvre pour éviter un emballement total des prix sur le marché des biens et services. Ce, considérant les tendances d’une surchauffe qui, selon la Troïka Stratégique, était de plus en plus sous contrôle du Gouvernement.

Télécoms et revendeur suivent la tendance

A en croire les revendeurs, tout part de l’augmentation des prix des différentes cartes prépayées auprès des sociétés de télécommunication qui pour la plupart se réfèrent au taux de 960 CDF pour 1 dollar américain. Ce qui fait que cela se répercute sur la revente et consacre la hausse de 20%.

« Nous vendions la carte prépayée d’un dollar à 1 000 franc congolais. Mais depuis que le dollar a augmenté, les sociétés de télécommunications ont également augmenté les prix des unités. A notre niveau, nous ne pouvons que suivre cette tendance pour ne pas travailler à perte », a indiqué M. Glory, jeune licencié en comptabilité mais revendeur des cartes prépayées à Bandalungwa.

200 ou 2 000 FC, beaucoup pour le kinois

Pour les acheteurs, la hausse de 20% est une perte énorme. 200 francs congolais représente pour le kinois 1 pain communément appelé « kanga journée » ou « petit carré ». Avec 2 000 francs congolais, il peut s’acheter ½ kilo de cuisses de poulet (dont le kilo est passé de 2 000 à 2500 CDF actuellement) et 1 mesurette de farine de maïs appelée « ekolo » qui se vend à 700 CDF.

« Cette augmentation a un impact considérable sur mes dépenses. De même que pour le panier de la ménagère. Quand bien même on nous dit que cette situation fait suite à la hausse du dollar, je me demande si on va nous augmenter nos maigres salaires à la fin de ce mois car, nous perdons là une bonne partie de notre pouvoir d’achat », a lâché un fonctionnaire de l’état.

A tout prendre, seuls le gouvernement et de la Banque Centrale du Congo ont le pouvoir de prendre et de faire appliquer des mesures efficaces pour juguler cette situation. Car, dans un contexte de pauvreté dans laquelle vit le congolais lambda, perdre le pouvoir d’achat est la pire de choses à éviter. Absolument !

 Zoom Eco  

A RE(LIRE) : 

KINSHASA : Le franc se déprécie, les prix flambent sur le marché, le panier de la ménagère subit le choc

RDC : Un dollar américain se change à 970 francs congolais

RDC : Dépréciation du Franc congolais, la Banque Centrale prend des mesures

Continue Reading
Advertisement
1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement