Connect with us

a la une

Lubumbashi : Le franc congolais décroche, les prix s’emballent sur le marché

Published

on

La dépréciation du franc congolais par rapport à la devise américaine est observée actuellement sur le marché de change à Lubumbashi. Le taux de change est part de 1 250 CDF, il y a quelques jours, pour se situer à 1 370 CDF le dollar américain. Cette légère tension contribue à une légère hausse des prix sur les marchés des bines et services. Et ce, dans un contexte où le pouvoir d’achat du congolais se ronge constamment.

Incertitude et regrets sont les sentiments qui animent certains commerçants et leurs clients sur le marché de la capitale de la province du Haut Katanga. Si au marché parallèle le taux acheteur frôle les 1 370 CDF, dans les banques commerciales le taux vendeur avoisinerait les 1 500 CDF le dollar américain.


« Chaque jour, on se réveille avec un nouveau taux change de la devise américaine »
, se plaint un commerçant. Dans certains coins de la ville des prix des produits de consommation sont revus deux ou trois fois en une seule journée et les plaintes des consommateurs (acheteurs) sont légion, apprend-t-on des sources locales.

Cette dépréciation de la monnaie nationale accentue la crise du le panier de la ménagère. La province du Haut-Katanga s’approvisionne en plusieurs denrées dans des pays de l’Afrique australe. Cependant, cette dernière est sérieusement confrontée à la sécheresse.

La farine de maïs, premier produit le plus consommé dans la région, a vu son prix de vente grimper depuis quelques mois. Le sac de 25 kg qui revenait à près de 10 000 francs congolais en 2016 se négocie actuellement entre 32 000 et 35 000 francs congolais.

A RE(LIRE) : RDC : 25 mille tonnes de la farine de maïs arrivent à Lubumbashi !

Et dans cette spéculation, le congolais lambda pense que la solution viendrait des discussions politiques qui se déroulent au centre interdiocésain sous la houlette de la CENCO.

Bien au contraire, une stabilité économique et monétaire susceptible d’engendrer une croissance soutenue exige du pouvoir la mise en œuvre des reformes courageuses incitatrices des investissements dans un environnement d’affaires assaini.

Zoom Eco

A RE(LIRE) AUSSI :
RDC : Dossier 100.000 T de maïs, Yav invite Katumbi à respecter la procédure d’importation !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :