Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : vendu à 63 000 USD la tonne, le Cobalt devrait poursuivre sa remontée en 2022 en raison d’une demande croissante

Avatar of La Rédaction

Published

on

Cobalt

Disposant de plus de 50 % des réserves de la planète du cobalt, la République Démocratique du Congo (RDC) devrait se réjouir des analyses des experts de ce minérai stratégique qui devrait poursuivre l’accroissement de son prix sur le marché international en 2022.

D’après Yoichiro Suga, Directeur général du négoce des métaux non ferreux et des matériaux de Marubeni, le Cobalt a le potentiel de prolonger les gains en 2022 après avoir doublé son prix cette année en raison de l’appétit croissant pour le métal essentiel à la fabrication de batteries rechargeables dans les véhicules électriques, selon Marubeni Corp., un important commerçant japonais.

« La demande augmente à un rythme plus rapide que prévu », note Yoichiro Suga, Directeur général du négoce des métaux non ferreux et des matériaux de Marubeni, dans une interview.

Il indique que la force de la demande de véhicules électriques « est le facteur le plus important qui a vu les prix soutenus », a-t-il déclaré.

A en croire ce spécialiste, il n’y a eu aucun facteur qui déclencherait une baisse significative des prix, la congestion des ports se poursuivant et les principaux utilisateurs s’en tenant aux plans de production. Cela signifie que le prix devrait « augmenter modérément ».

La remontée mondiale vers un avenir plus vert stimule la demande de métaux pour batteries tels que le Lithium, le Cobalt et le Nickel, à une époque d’offre limitée exacerbée par la pandémie.

La transition vers l’énergie propre pour lutter contre le changement climatique pourrait déclencher une demande de métaux sans précédent dans les décennies à venir, a déclaré le Fonds monétaire international (FMI) ce mois-ci.

Les perspectives mondiales à court terme des ventes de véhicules électriques passagers devraient plus que quadrupler pour atteindre 14 millions d’unités en 2025, représentant 16% du marché mondial, selon Bloomberg NEF.

Le plus grand constructeur automobile du monde, Toyota Motor Corp., a également présenté un plan d’investissement de 4 000 milliards de yens (35 milliards de dollars) pour booster sa poussée de véhicules électriques, avec pour objectif de vendre 3,5 millions d’unités par an d’ici la fin de la décennie.

Ces projections devraient faire les affaires du Gouvernement de la République Démocratique du Congo qui devra jouer un rôle de premier plan dans cette transition écologique en ce concerne les industries mondiales d’automobiles.

Cette situation devrait permettre à l’économie congolaise de se faire une santé ainsi faciliter l’amélioration des conditions de vie de la population qui reste très pauvre.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito