Connect with us

a la une

RDC-Angola : Tshisekedi et Lourenço font de la coopération leur priorité !

Published

on

RDC-Angola : Tshisekedi et Lourenço font de la coopération leur priorité ! 1

Le congolais Félix Antoine Tshisekedi et l’angolais João Lourenço font de la coopération économique et sécuritaire leur priorité commune. Ces deux chefs d’État se sont exprimé lors d’une conférence de presse animée conjointement au terme de leur tête-à-tête, ce mardi 5 février 2019 au Palais présidentiel à Luanda en Angola.

En effet, la présence du vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu, du ministre des Finances, Henri Yav Mulang et de son collègue de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe dans la suite du chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a eu pour objectif de donner un nouvel élan aux projets de coopération entre les deux pays.

Axe économique, trois dossiers
Les deux chefs d’État ont passé en revue les enjeux de la réorganisation du commerce transfrontalier, le premier dossier.

Ils ont apprécié la nécessité de mieux explorer les avantages qu’offre le chemin de fer de Benguela, lié au port de Lobito, celui-ci étant l’un des instruments décisifs pour le développement de l’industrie minière de la RDC, avec des effets corollaires sur l’Angola.

Le second dossier a concerné le barrage hydroélectrique d’Inga. A ce propos, João Lourenço a souhaité discuter et négocier l’approvisionnement en électricité des provinces angolaises de Cabinda et du Zaïre et des autres régions frontalières de la RDC.

Quant au troisième dossier, les deux pays ont exploité les options de partager leurs expériences afin de surmonter des défis tels que le manque d’infrastructures, l’électrification, l’industrialisation et le chômage.

Axe sécuritaire
D’après le chef d’État angolais, les deux pays ne pouvaient ignorer la sécurité de la longue frontière commune de plus de 2 500 km.

Il a été suggéré des accords dans les domaines de la sécurité, de l’ordre public et des migrations (pour notamment mieux collaborer au sujet des expulsions des congolais), espérant que ces deux Nations passeraient d’anciennes intentions à des projets concrets.

« Chaque pays a beaucoup à offrir en termes de gains réciproques et de résolution de nombreux problèmes communs», a déclaré Lourenço devant la presse.

Dès lors, la RDC et l’Angola considèrent que la complémentarité de leurs économies respectives et leur énorme potentiel permettront de rationaliser les coûts et les moyens à mobiliser pour l’intérêt des peuples amis.

Au demeurant, cette première visite du président Tshisekedi en Angola aura réussi à rétablir la confiance entre Luanda et Kinsahsa. Ce, après la brouille diplomatique remontant à mai 2018.

La prise de position de l’Angola aux côtés du Rwanda et de la France sur une question relevant de la souveraineté de la RDC avait été dénoncée par le pouvoir de Kabila, alors chef de l’État.

Après la succès de son déplacement d’Angola, le nouveau chef de l’Etat de la RD Congo va se rendre, ce mardi 6 février 2019 à Nairobi au Kenya avant de terminer sa première tournée sous-régionale à Brazzaville en République du Congo.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement