Connect with us

a la une

RDC : Les cinq facteurs à la base de la crise économique actuelle !

Published

on

RDC : Les cinq facteurs à la base de la crise économique actuelle ! 1

Le choc économique de la Chine, la baisse des cours des matières premières, la suspension pour dix mois de production de la compagnie suisse installée à Kipushi dans la province du Haut Katanga, pour l’exploitation du cuivre, les incertitudes politiques et l’absence des réformes dans nombreux secteurs sont les cinq raisons justifiant la crise économique que connait actuellement la RDC.

Ces causes ont été évoquées par l’Economiste en chef de la Banque Mondiale en RDC. Emmanuel Pinto a animée une conférence en début de la semaine à Kinshasa.

Selon lui, la RDC qui oriente depuis quelques temps plus de 40% de ses exportations des matières premières vers la Chine, se trouve actuellement dans une forte dépendance vis-à-vis de ce pays asiatique, qui connait lui aussi une baisse de croissance économique.

En l’absence d’une économie industrialisée et diversifiée à l’interne, peut – on constater, la résilience du pays n’a pas été efficace face à ce choc exogène alors qu’elle en avait les opportunités depuis après l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative PPTE.

Cette crise est également tributaire des incertitudes politiques occasionnées par l’actuel climat interne qui empêchent les investisseurs étrangers de venir prester en RDC, a commenté l’expert de la Banque mondiale.

Comme piste de solution, l’économiste en chef de la Banque Mondiale en RDC a recommandé le recours à un appui budgétaire de son institution en insistant sur la mobilisation accrue des recettes minières internes pour résoudre la crise économique qui gangrène l’économie congolaise.

A RE(LIRE) : [Tribune] – L’instabilité gouvernementale des régimes sortant fragilise les performances économiques de la RDC

La rationalisation des dépenses de l’Etat et la bonne orientation des dépenses d’investissements contribuerait également à apporter de solutions à cette crise. Plus tôt, la résolution de la crise politique sera effective, plus tôt, le gouvernement central issu de l’accord politique devrait retrousser ses manches.

Il y a de bonnes raisons que l’ampleur de défis aiguise la volonté politique afin que la croissance soit non seulement inclusive mais distributive et durable pour combattre la pauvreté dans laquelle vit la grande majorité du peuple congolais.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :
RDC : Albert Tcheta-Bampa propose cinq mesures économiques au gouvernement

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement