Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Fluctuations de prix des surgelés, EGAL sarl refuse d’être injustement salie

Published

on

Face à la situation confuse qui se vit sur le marché des biens de consommation à propos des différentes fluctuations de prix des produits surgelés, EGAL sarl, une société privée de droit congolais, ne veut être injustement imputée.

Dans une mise au point faite le mardi 7 septembre 2021 en réactions à certains propos distillés au sein de l’opinion lui imputant la hausse de prix des surgelés, EGAL sarl affirme n’être impliquée ni de près ni de loin aux fluctuations observées ces derniers sur le marché des biens de consommation.

« Des allégations mensongères, approximatives et trompeuses ont été délibérément proférées sur EGAL sarl…, unique société plusieurs fois citée sur les huit participants aux tractations avec le ministère de l’Economie nationale, tant sur la prétendue pratique des prix illicites que sur le présumé monopole d’importation des poissons chinchards, ainsi que sur sa réserve légitimement exprimée lors de la signature du procès-verbal de compromis trouvé sur les prix des produits surgelés entre le Gouvernement de la République et les sociétés importatrices le 12 août 2021 », réplique EGAL sarl.

EGAL sarl met ainsi au défi tous ceux qui font ce genre d’affirmation et leur demande d’apporter des preuves du prix d’un carton de chinchards vendu à 3 ou 4 USD en Namibie ainsi que des factures de vente du même produit à Kinshasa à 120 USD le carton par EGAL durant ses sept années d’existence.

Quant à la décision du Gouvernement d’imposer le prix de 16 dollars américains pour un carton de chinchards, EGAL rappelle qu’elle « ne pouvait vendre ses produits en dessous des prix réels comme une ASBL, sans aucune compensation ni contrepartie des pertes à subir.

Rappelons qu’il y a quelques jours, le Gouvernement a ordonné une baisse drastique des prix des produits surgelés sur toute l’étendue de la RDC. Un carton de chinchards (30 kg) qui coûte 62 USD devrait être vendu à 16 USD.

L’exécutif national reproche aux opérateurs économiques du secteur le non respect de la réglementation en vigueur dans la fixation des prix des produits surgelés.

Depuis, les prix des surgelés ont été revus à la hausse. Entre-temps, il s’observe une certaine rareté de produits sur le marché.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito