Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Gouvernement et compagnies aériennes s’accordent sur la baisse de coût du billet d’avion

Published

on

Le Gouvernement central de la République Démocratique du Congo (RDC) et les représentants des compagnies aériennes œuvrant en RDC se sont mis d’accord sur la baisse de coût du billet d’avion pour les déplacements au niveau national.

L’annonce a été faite à l’issue d’une rencontre organisée le jeudi 15 juillet 2021, mettant autour d’une même table le ministre de l’Economie, Jean-Marie Kalumba et les responsables des compagnies aériennes qui opèrent au pays.

Ont également pris part à cette réunion, les représentants de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), ceux de l’Autorité de l’Aviation Civile du Congo (AAC) et les délégués de la Régie des Voies Aériennes ( RVA).

Les échanges ont principalement tourné autour de la réponse du Gouvernement face aux revendications des compagnies aériennes.

Dans sa communication, le ministre de l’Economie nationale a fait part de l’évolution positive du dossier relatif aux revendications présentées, concernant les vols nationaux.

Les revendications des transporteurs aériens ont trait notamment aux charges qui pesaient, sur la structure des prix.

« En somme, 80% de recommandations ont trouvé satisfaction de la part du Gouvernement », a rassuré le ministre à ses interlocuteurs.

Et de préciser: « les requêtes ont trouvé satisfaction. Il s’agit de la réduction de la taxe d’autorisation d’importation d’un avion qui est passée de 70 000 USD à 10 000 USD; l’exemption des droits de douanes à l’importation et l’exportation des pièces de rechange et autres consommables d’avions, la mise en place d’un mécanisme allégé de dédouanement des pièces de rechange.»

On note aussi la réduction de la redevance sur le parking (250 USD à Ndjili contre 30USD et 50 USD dans les pays voisins); la réduction des taxes RVA; l’extraction de la redevance sûreté et sécurité de la RVA du prix du billet.

Le Gouvernement a décidé de réduire le taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) de16% à 8% sur le tarif du transport aérien.

Une seule requête n’a pas trouvé satisfaction, c’est la demande des transporteurs de revoir à la baisse le prix du carburant à 0,5 USD par litre.

Cette requête a été jugée irréaliste car le ministère de l’Economie nationale et les pétroliers poursuivent encore les discussions sur la structure des prix des produits pétroliers.

Qu’à cela ne tienne, les compagnies aériennes se disent satisfaites de l’implication du ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba qui a abouti à ces résultats.

« Nous remercions le ministre d’avoir été notre Porte-parole au niveau du Conseil des ministres, pour avoir obtenu en notre faveur des avantages qui ne sont pas négligeables. Je voudrais également le remercier pour son esprit de coopération, son esprit diplomatique et son esprit de vouloir faire avancer les choses. Et je suis certain que nous sommes sur la bonne voie », a reconnu le Directeur Général de Kin Avia, Jacob Eric.

Même satisfaction du côté de l’Autorité de l’aviation civile en RDC, tel que l’a reconnu le Directeur Général Adjoint de l’AAC, Hypolite Mwaka.

« Nous repartons avec un sentiment d’avoir été entendu. Nous croyons que nous irons de l’avant. La réunion que nous avons eu était très utile et nous remercions son Excellence Monsieur le ministre de l’Economie nationale qui est avec nous », a-t-il affirmé.

Ce resultat, rappelons-le, est le fruit de la neuvième réunion du Conseil des ministres où il a été annoncé que les efforts du Gouvernement devraient aboutir à une réduction du coût du billet d’avion sur tous les trajets du réseau national.

Par conséquent, la baisse devrait varier entre 45% et 70%, selon les itinéraires.

A titre d’exemple, un billet Kinshasa–Goma pourrait s’acheter à moins de 200 USD au lieu de 340 USD et celui de Kinshasa–Gbadolite tournera autour de 150 USD au lieu de 480 USD, par exemple.

Ces résultats seront sanctionnés par des textes juridiques que le Ministre de l’Économie Nationale soumettra bientôt aux instances gouvernementales pour approbation.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito