Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Jean-Lucien Bussa obtient 97% de votes au Sénat en faveur de l’accord sur la ZLECAF

Published

on

Le ministre du Commerce Extérieur, Jean-Lucien Bussa à obtenu 97% de votes des sénateurs en faveur du projet de loi portant ratification de l’accord sur la Zlecaf. Sur 78 votants, 75 sénateurs ont approuvé ce texte, s’y est opposé et deux se sont abstenus.

En effet, le Sénat congolais a adopté, le vendredi 2 avril 2021, ce projet de loi portant ratification de l’accord sur la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAF).

Il s’agit d’une adoption intervenue après les réponses « convaincantes » du ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, aux préoccupations soulevées, la veille, par les sénateurs lors du débat général.

Ce ministre ayant piloté le processus, sous le leadership du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, a pu rassurer les élus des élus quant aux mesures d’encadrement prises par l’État congolais pour que l’industrie congolaise naissante ne subisse les revers des échanges continentaux.

Parmi ces mesures, avait-il insisté, il y a le démantèlement progressif des frontières pour la Rd Congo qui se fera entre 10 et 13 ans selon la nature de produits à libéraliser.

Les 6 049 lignes tarifaires ou produits faisant l’objet de Commerce extérieur sont répartis comme suit :

  • 5 445 lignes tarifaires à libéraliser progressivement dans 10 ans (soit 90 % de lignes du tarif douanier en vigueur) ;
  • 424 lignes tarifaires représentent les produits sensibles à libéraliser dans 13 ans avec 5 ans de période de grâce (soit 7 % de lignes du tarif douanier en vigueur) ;
  • 180 lignes tarifaires à exclure du démantèlement tarifaire (soit 3 % de lignes du tarif douanier).

Il est prévu, en outre, la mise en place d’une Commission de suivi de cet accord.

Ainsi, les réponses du ministre du Commerce Extérieur ont rencontré les préoccupations de plus de vingt sénateurs qui avaient exprimé des vives inquiétudes pour la RDC dans ce rendez-vous du donner et du recevoir. Ils ont tous noté avec satisfaction la clarté de ses réponses.

Cette adoption en seconde lecture au niveau du Sénat ouvre la voie à la promulgation de cette loi autorisant la ratification de l’Accord portant création de la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF).

En rappel, l’Assemblée nationale avait adopté ce texte le vendredi 22 janvier dernier. 330 des 340 députés présents ont voté pour, huit députés ont voté contre, deux élus s’etaient abstenus.

A tout prendre, l’autorisation de ratification de cet accord aura été accordée, à la majorité écrasante, par les deux chambres du Parlement.

Il appartiendra à la République démocratique du Congo d’œuvrer stratégiquement a tirer un maximum de profits en développant une économie nationale compétitive et apte à capter les opportunités qu’offre le marché africain.

Emilie MBOYO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito