Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la ville de Béni enregistre une légère hausse de prix des produits de première nécessité

Published

on

La ville de Beni dans la province de Nord-Kivu enregistre une hausse des produits de première nécessité, après la reprise des activités socio-économiques, le lundi 26 avril 2021.

Les activités économiques y étaient suspendues pendant trois semaines à cause des journées « ville morte ».

Une boite de lait en poudre qui se vendait à 10 000 francs congolais se négocie actuellement à 12 000 CDF; le kilo de haricot qui était à 1200 ou 1300 CDF est passé à 1600 voire 2000 CDF.

Parmi d’autres produits de première nécessité, il y a lieu de noter que les prix de l’huile végétale, du sel, ou du savon ont été aussi majorés.

En effet, les carburants et les autres produits lubrifiants ont aussi connu une hausse légère sur le marché de la ville de Beni.

Ainsi, le litre d’essence est passé de 1500 à 1800 voire 1900 francs congolais. Le gasoil qui était à 1700 s’achète aujourd’hui à 1900 voire 2000 francs congolais.

Selon certains commerçants, cette hausse des prix se justifie par le fait qu’ils essayent de rattraper le manque à gagner enregistrer après 21 jours d’inactivités à cause de diverses manifestations populaires.

D’autres expliquent que cette hausse des prix est causée par la carence des produits et la dépréciation de la monnaie nationale.

Une franche de la population de Beni pense que les marchands tentent d’amplifier les bénéfices après une longue période d’inactivités.

Rappelons que la population de ce coin du pays a fait 21 jours sans activités à la suite des appels des organisations de la société civile qui ont demandé aux habitants d’observer des journées « ville morte » pour réclamer le retour de la paix ainsi que le départ des organisations humanitaires et de la MONUSCO.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito