Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : L’acquisition des bateaux de pêche ne suffit pas pour assurer le développement d’une industrie locale de la pêche (Jean Marie Kalumba)

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC la Namibie reconduit le quota de pêche de la RDC jusquau 31 décembre 2022 si les fonds nécessaires sont débloqués Officiel

Acquérir des bateaux de pêche est certes nécessaire mais pas suffisant pour assurer le développement d’une industrie locale de la pêche. Telle est en substance la réponse apportée par Jean-Marie Kalumba Yuma, Ministre de l’Economie nationale aux députés nationaux quelques heures avant sa déchéance par la Chambre basse du Parlement.

Le désormais Ministre « déchu » s’adressait ainsi aux élus du peuple alors qu’il faisait l’objet d’une motion de défiance initiée par un groupe de soixante-dix députés nationaux.

Parmi les griefs formulés contre le Ministre de l’Economie nationale « déchu » figure la question d’importation d’une bonne quantité de chinchards de la Namibie en lieu et place de doter des pecheurs locaux des bateaux de pêche.

« Acquérir des bateaux de pêche est certes nécessaire mais pas suffisant pour assurer le développement d’une industrie locale de la pêche. Encore faudrait-il disposer d’une évaluation robuste de notre potentiel halieutique, de voies d’évacuation, d’une fourniture suffisante en énergie électrique, d’infrastructures de la chaîne de froid, d’unités industrielles de traitement et de conditionnement du produit de la pêche ainsi que d’une politique sectorielle adéquate. Tous ces préalables nécessitent des investissements publics et privés considérables qui ne peuvent se mobiliser que dans la durée. », a expliqué Jean-Marie Kalumba Yuma.

Hormis cet agenda à moyen et long-terme, les élus du peuple ont manifesté leur intention d’attendre du Gouvernement que ce dernier apporte des « solutions immédiates aux préoccupations conjoncturelles ».

Pour Jean-Marie Kalumba, c’est dans ce cadre précis qu’il faut inscrire l’initiative du Gouvernement sur l’importation des poissons en provenance de la Namibie.

« Dès l’investiture de votre Gouvernement, la problématique de la hausse des prix des produits de première nécessité s’est posée avec une grande acuité. En droite ligne avec les attributions de mon Ministère et de la règlementation en vigueur, j’ai initié des travaux techniques d’analyse des différentes structures des prix, principalement dans le secteur des produits surgelés d’importation, compte-tenu de leur importance dans le panier de la ménagère, d’une part, et de la flambée de leurs prix, d’autre part. Les analyses et investigations menées sur place et à l’étranger ont abouti à un constat de fraude généralisée pratiquée par les opérateurs économiques du secteur à deux niveaux avec une incidence considérable sur les prix. Premièrement, une falsification des déclarations faites à la douane quant à la valeur des marchandises importées (CIF), leurs quantités ainsi que leur nature. Ceci avec comme conséquence de réduire substantiellement les recettes dues au Trésor public et autres structures de l’État telles que la DGDA, l’OCC, l’OGEFREM et la SCTP. », s’est défendu Jean-Marie Kalumba.

Signalons par ailleurs que les députés nationaux ont voté, le mercredi 30 mars 2022, favorablement pour une motion de défiance contre le Ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba Yuma.

Plusieurs griefs ont été retenus contre ce membre du Gouvernement Sama Lukonde.

Jean-Marie Kalumba Yuma était reproché de violation du code de bonne conduite de l’agent public de l’État pour avoir donné de l’argent à des enfants mineurs ; importation de poissons chinchards de la Namibie en lieu et place de l’acquisition de bateaux de pêche et l’appui aux pêcheurs locaux ; hausse récente des prix des produits de première nécessité sur le marché congolais ; non-respect des tarifs officiels par les opérateurs du secteur du transport aérien ainsi que les pénuries d’essence dans certaines stations de la capitale et les prix relativement élevés des carburants à l’intérieur du pays.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV