Connect with us

a la une

RDC, l’Anapi accompagne des investissements productifs dans le Corridor Ouest

Published

on

L’Agence nationale pour la promotion des Investissements (ANAPI) assure un accompagnement technique aux investisseurs pour la matérialisation de leurs projets dans le Corridor ouest de la RDC. Le directeur général de cette structure, Anthony Nkinzo a lancé ce message, mardi 18 septembre 2018, au monde des affaires dont la crème est réunie à la troisième édition d’Expobeton.

« Envisager aujourd’hui les projets d’investissement productifs dans le Corridor ouest est une nécessité pour le développement du pays », a indiqué Anthony Nkinzo. Il a ainsi fait allusion au secteur des infrastructures et de l’industrie.

Volet infrastructurel

Anthony Nkinzo a rappelé que la RDC dispose, à elle seule, un réseau routier long de 145 000 Km ; 5 033 Km du réseau ferroviaire ; un réseau aérien de 270 plateformes aéroportuaires dont 5 aéroports internationaux ; et 16 238 Km pour le réseau maritime, fluvial et lacustre.

Le directeur général de l’Anapi a démontré comment les infrastructures sont des services indicateurs et au bord de celles-ci s’érigeront des villes, des activités économiques. Celles –ci permettront la création d’emplois par la stimulation des aptitudes au développement. Elles pourront aussi entraîner la valorisation des ressources naturelles, la monétarisation de l’économie et la vérité de prix des biens et services.

Par contre, a – t – il indiqué, l’enclavement d’un pays entraîne de graves conséquences telles que le manque d’encadrement de l’homme productif, la quasi absence de connexion entre les centres de production et de consommation.

Volet industriel

L’ANAPI part du constat selon lequel l’industrie nationale est confrontée à plusieurs contraintes à la fois structurelles et conjoncturelles. Le faible taux de desserte en électricité et en eau potable conduit ainsi à une production de sous-emploi tout comme le manque de compétitivité des unités industrielles.

Afin de relever ces contraintes qui sont à la fois des défis majeurs, la solution passe par des investissements productifs. Le directeur général de l’Anapi estime qu’il faut « combattre la vulnérabilité de l’économie face aux chocs exogènes et endogènes ; la création de richesse nationale et des emplois stables ; la substitution aux importations ; l’acquisition de nouvelles technologies ; et la contribution à la construction de l’image de marque du pays ».

Sécurité juridico-judiciaire garantie

La RDC dispose d’un arsenal juridique qui offre plusieurs facilitations en termes d’investissements productifs dans le corridor Ouest. Ce mécanisme de protection est garanti, à l’interne, par la Constitution, le code des investissements et autres textes légaux, et les Cours et tribunaux. Et à l’international, la sécurité est garantie par l’Ohada et les droits de propriété du commerce garantis.

Et pour ce qui est des opportunités que présente la RDC dans ce corridor ouest, Anthony Nkinzo a évoqué la construction, la modernisation, la réhabilitation et l’entretien des infrastructures routières et des ponts. Mais aussi l’implantation des industries de transformation des divers produits.

De la facilitation à l’incitation

Au-delà des avancées sur le plan du climat des affaires notamment la  création d’entreprise, l’obtention de permis de construire, le transfert de propriété, le paiement d’impôts et taxes ainsi que le commerce transfrontalier, il existe également des mesures d’incitations prévues pour faciliter les investissements en RDC.

D’après Anthony Nkinzo, celles – ci vont des exonérations prévues dans le Code des investissements à la garantie accordée par l’Etat conformément à la Loi n°18/016 du 09 juillet 2018 relative au partenariat public-privé, en passant par celles prévues par la Loi agricole, la Loi sur l’électricité et la Loi fixant les règles relatives aux conditions et modalités de sauvetage de l’entreprise industrielle en difficulté.

Ainsi, l’accompagnement de l’ANAPI se situe à quatre niveaux : la promotion d’une image positive du pays, le plaidoyer pour l’amélioration du climat des affaires et l’accompagnement dans la création des entreprises.

“La RDC est la terre d’avenir et la meilleure destination des affaires au cœur de l’Afrique”, a conclu Anthony Nkinzo.

Nadine FULA & Emilie MBOYO | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Atou Matubuana présente les atouts d’investissements du Kongo Central !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :