Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Le litre du carburant a augmenté de 190 FC depuis février 2017 [Retro]

Published

on

RDC : Le litre du carburant a augmenté de 190 FC depuis février 2017 [Retro]

Lors de la signature de l’Accord Politique de la Saint Sylvestre, le prix du litre à la pompe était de 1 540 CDF pour l’essence et 1 530 CDF pour le gasoil. Dans la suite de la tendance haussière déjà observée au dernier semestre de l’année 2016, le Gouvernement a augmenté de 190 CDF le prix du carburant entre Février et Juin 2017. Raison majeure : la dépréciation du franc congolais.

C’est vrai que la série d’augmentation a souvent été l’objet d’âpres négociations entre les pétroliers et le Gouvernement d’autant plus que les opérateurs économiques ne font pas la charité. Au rythme de la dépréciation de la monnaie locale, le paramètre « taux de change », déterminant dans la structure des prix, devient constamment obsolète.

Trois hausses successives

La première révision à la hausse de l’année 2017 a été de 75 CDF. Elle est intervenue le 25 Février où le litre d’essence à la pompe est passé de 1 540 CDF à 1 615 CDF et celui du gasoil de  1 530 CDF à 1 605 CDF.

A peine deux semaines, soit le 10 Mars 2017, ces prix ont été réajustés de 35 CDF passant ainsi de 1 615 CDF à 1 650  pour l’essence et de 1 605 CDF à 1 640 CDF pour le gasoil.

Près de mois plus tard, soit le 8 Juin, voici encore une nouvelle augmentation de 80 CDF. Dès ce mercredi, le litre d’essence s’achètera à 1 730 CDF et celui du gasoil à 1 720 CDF.

Impact de la perte

Si chacune de ces augmentations n’a pas atteint les 5% requis pour influer sur les prix du transport en commun, toutes ont le mérite d’avoir impactées sur le volume du carburant sollicité par le consommateur. Cela signifie qu’à chaque achat de 10 litres au prix actuel, l’acheteur perd 1 litre par rapport au prix initial. C’est ça le coût de la dépréciation monétaire et de la perte du pouvoir d’achat.

A RE(LIRE) : Bahati Lukwebo : « Nous devons choisir entre une légère hausse et l’assèchement total des stations services » [Audio]

Entre cette période, le taux de change appliqué dans la structure des prix est parti de 930 CDF à 1 380 CDF le dollar US.  Une parité qui ne tient pas du tout compte de la réalité du marché de change. D’où, la détermination des pétroliers de pousser le Gouvernement à appliquer le taux de change réel devant leur éviter des pertes qu’ils ne cessent d’enregistrer.

Si l’objectif est d’atteindre le taux de 1 460 CDF le dollar USD, il est inévitable que deux augmentations se succèdent dans les tous prochains jours.

Avec une hausse en deux paliers de 80 CDF, le taux de change passerait d’abord de 1 380 FC/USD à 1 430 CDF/USD ; ensuite, de 1 430 CDF/USD à 1 460 CDF/USD. Entre-temps, il y a lieu de tenir compte du rythme de dépréciation du franc congolais qui, en temps voulu, pourrait dépasser les 1 460 CDF/USD.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito