Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: le taux d’inflation hebdomadaire s’est situé à 0,09% sur les marchés de biens et services

Published

on

Sur le marché des biens et services, le taux d’inflation hebdomadaire s’est situé à 0,09% à la troisième semaine du mois d’août 2021. Ce qui induit un taux, en cumul annuel de 2,98% contre 13,48% à la période correspondante de 2020.

C’est du moins ce qu’a renseigné la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo (BCC), Kabedi Malangu, lors de la 17ème réunion du Conseil des ministres organisée, le vendredi 27 août 2021, en format visioconférence.

Au regard du rythme de l’évolution du marché de biens et services, a-t-elle avancé, le taux d’inflation à fin décembre 2021 se situerait à 4,74% contre 15,76% réalisé à fin 2020.

Quant au marché des changes, il s’observe une légère dépréciation de la monnaie nationale (le Franc Congolais) de 0,01% à l’indicatif contre une appréciation de 0,20% au parallèle en se fondant sur les évolutions hebdomadaires entre le 13 et le 20 août 2021.

En cumul, par rapport à fin décembre 2020, il se dégage une dépréciation de 1,01% à l’indicatif et de 0,51% au parallèle, alors qu’à la même période de l’année 2020, le Franc Congolais s’était déprécié respectivement de 14,68% et de 14,25%.

A cette occasion, la Gouvernance de la BCC a souligné que les principaux indicateurs du cadre macroéconomique demeurent stables, dans un contexte, dit-elle, du maintien de la coordination des actions de politique économique menées au niveau de la politique budgétaire et de la politique monétaire.

Elle a par ailleurs rassuré que les actions de la politique monétaire menées par la Banque Centrale du Congo restent proactives pour assurer un suivi rapproché des facteurs de liquidité dans le souci d’éviter tout dérapage susceptible de nuire à la stabilité du marché des changes.

Madame Malangu Kabedi a ainsi encouragé le Gouvernement à poursuivre la mise en œuvre prudente des politiques conjoncturelles.

Sur ce point, elle n’a pas manqué d’attirer l’attention du Gouvernement face à la persistance des risques liés à la fragilité de la reprise de l’activité économique mondiale actuelle et au risque d’emballement des prix internes.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito