Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Les «28 mesures économiques urgentes» évaluées autour de Joseph Kabila !

Published

on

La réunion du Comité de pilotage de la mise en œuvre de 28 mesures économiques « urgentes » du Gouvernement congolais s’est tenue ce lundi 29 Mai à Kinshasa. Tenue militaire, expression de visage sévère (voir photo), le Chef de l’État, Joseph Kabila, a présidé cette séance de travail à laquelle ont pris part le Premier Ministre et quelques membres de son équipe. Objectif: évaluer l’exécution de ces mesures adoptées le 26 Janvier 2016 pour la stabilisation et la relance de l’économie congolaise.

Si jusque-là rien n’a filtré de cette rencontre, le Compte-rendu officiel est attendu dans les prochaines heures. Entre-temps, la réalité est telle que la République Démocratique du Congo n’est pas encore de la crise économique et financière qui la secoue depuis 2015 du fait prioritairement du caractère extravertie de son économie et de l’absence de la diversification de cette dernière.

S’il est évident que les effets de la remontée des cours internationaux des matières premières va devoir influer l’économie nationale au travers des secteurs minier et pétrolier, ce dynamisme devrait normalement renforcer la « bonne » exécution de mesures urgentes.

Toutefois, les Experts tant des Institutions des Bretton Woods que de la Banque Centrale du Congo sont d’avis que l’économie nationale reste caractérisée par « la rupture des principaux équilibres macroéconomiques attestée par le ralentissement de l’activité, la flambée des prix des biens et services sur les marchés ainsi que par la dépréciation du taux de change ».

Sur le marché des biens et services, le taux d’inflation au mois d’Avril s’est situé à 3,09% après 2,3% un mois plus tôt. Les cours de change indicatif et parallèle se sont établis respectivement à 1 405,89 CDF et 1 409,50 CDF le dollar américain au 30 Avril, soit des dépréciations mensuelles de 2,6% et 2,3%.

Les réserves de change se situant à 738 millions de dollars américains (soit 3,24 semaines d’importations de biens et services sur ressources propres), il y a nécessité de solliciter des appuis budgétaires.

Afin de parvenir à stabiliser réellement les prix des biens et services et la valeur de la monnaie nationale par rapport aux devises étrangères ; créer les conditions de reprise des activités économiques dans le pays, le Gouvernement Bruno Tshibala devrait s’activer à appliquer avec rigueur ces 28 mesures urgentes dont la plupart, si pas la majorité, constatent les analystes, est restée lettre morte.

A tout prendre, la réunion interinstitutionnelle tenue a circonscrit et synthétisé ces mesures en 6 axes prioritaires. Et le Chef de l’Etat, lors de son dernier Discours  devant la Nation a défini les trois outils auxquels le Gouvernement devrait recourir pour stabiliser l’économie nationale.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito