Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les mesures de riposte contre la covid-19 ont entraîné la baisse du pouvoir d’achat de 66% de ménages (rapport)

Published

on

Suite aux mesures de restriction mises en place par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19 dans le pays, 66% de ménages ont enregistré une baisse considérable de leur pouvoir d’achat.

C’est ce qui ressort d’un rapport conjoint publié par le Programme Alimentaire Mondial et l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, réalisé entre août et octobre 2020.

« Les restrictions mises en place par le Gouvernement, la peur d’une large contamination liée aux regroupements dans les marchés, et la baisse du pouvoir d’achat des ménages ont largement contribué à impacter les marchés urbains et ruraux. Au niveau national, quelques 66% de ménages ont rencontré des difficultés dans la commercialisation de leurs produits agricoles et plus particulièrement les ménages des régions de Kwango, du Sud-Kivu, du Sud-Ubangui et de Kwilu », peut-on lire dans ce rapport.

D’après le même document qui cite le bulletin M-Kengela de la Cellule d’Analyses d’Indicateurs de Développement (CAID), « les prix des denrées alimentaires de base ont connu une stabilité au mois de janvier 2021 comparés à décembre 2020 ».

En comparant les prix nominaux moyens au niveau national de janvier 2021 à décembre 2020, cinq des dix produits suivis ont connu une stabilité de leurs prix (farine de maïs, haricot, riz importé, sel, viande de chèvre), quatre ont connu une hausse (riz local plus de 13%, huile de palme plus de 9%, huile végétale plus de 8%, sucre plus de 6%) et un produit a connu une baisse de son prix (farine de manioc moins de 6%).

La tendance haussière de la majorité de prix des produits suivis par la CAID a été observée au Nord (Equateur, Ituri), à l’Est (Nord-Kivu), à l’Ouest (Kwango) et au Sud (Haut-Katanga, Haut Lomami, Tanganyika) du pays.

Dans la province du Tanganyika, les données issues de l’enquête REACH de décembre 2020 montrent que dans 84% des localités évaluées, la majorité de la population n’avait pas accès à suffisamment de nourriture.

Dans 99% des localités évaluées dans le Sud- Kivu, les prix des céréales affichent une augmentation au cours du mois précédent.
Parmi ceux-ci, 23% ont déclaré que la principale raison du manque d’accès adéquat à la nourriture était la destruction de leurs cultures par les insectes et/ou les maladies de culture et les animaux.

Par ailleurs, dans 19% des localités, les ménages ont déclaré que les cultures avaient été détruites par les inondations notamment dans le Sud-Kivu.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito