Connect with us

a la une

RDC : vers la mise en œuvre d’un programme national de l’entrepreneuriat

Published

on

RDC : vers la mise en œuvre d’un programme national de l’entrepreneuriat 1

Le prochain gouvernement sera chargé d’engager un vaste « Programme national de promotion de l’entrepreneuriat » pour les jeunes. Cette mission annoncée ce jeudi 234 janvier 2019, par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, sera mise en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat, les provinces, le secteur privé, la société civile et les partenaires au développement.

« Nos jeunes diplômés doivent disposer de tous les atouts pour rejoindre le marché du travail ou celui de l’entrepreneuriat. Nous allons demander au gouvernement d’innover dans l’accès aux marchés publics pour les jeunes diplômés », a promis le président de la République.

Dans cet élan, l’implication des Femmes dans l’ensemble des activités de la vie nationale mérite, d’après lui, une politique plus volontariste d’encadrement, d’encouragement et de meilleure visibilité.

Il est dès lors essentiel de réaliser la promotion véritable des talents féminins à des postes de décision à tous les échelons. Et ce, considérant l’impact indéniable des femmes dans la vie sociale et dans plusieurs pôles économiques.

« La réussite de ces engagements sera soutenue par un financement ambitieux et maîtrisé garant de notre développement. Cette démarche implique une politique monétaire volontariste, un cadre d’investissement des entreprises plus élaboré, un accès aux crédits pour les entreprises et les particuliers moins contraignants », a précisé Félix Tshisekedi dans son discours d’investiture.

Au demeurant, trois autres mesures devront être prises afin d’atteindre cet objectif.

Il s’agit premièrement du réaménagement par le gouvernement du Code des investissements afin de favoriser de nouveaux projets ayant un impact sur des zones géographiques ou des secteurs d’activités-cibles définis en fonction des priorités nationales.

Deuxièmement, la nécessité de rendre le climat des affaires plus attractif et compétitif notamment par l’aménagement de la fiscalité en faveur du développement.

Enfin, l’engagement par l’exécutif national d’une véritable concertation avec l’ensemble des composantes de notre tissu économique pour redéfinir un environnement propice.

« Cet engagement se traduira par une profonde restructuration de l’ANAPI. Notre agence nationale de la promotion de l’investissement doit véritablement jouer un rôle de leadership dans ce domaine », a conclu le président de la République élu.

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

Seth Kikuni : « il faut créer une vice-primature de l’Entrepreneuriat»

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :