Quantcast
Connect with us

a la une

Robert Schuddeboom : « un meilleur climat d’affaires en RDC est un domaine d’intérêts communs »

Published

on

L’ambassadeur des Pays-Bas en RDC, Robert Schuddeboom, encourage les nouvelles autorités congolaises à redoubler d’efforts pour améliorer le climat des affaires de ce pays à vocation de puissance économique mondiale. Objectif : inciter les entreprises internationales y compris néerlandaises à venir investir en RDC pour l’intérêt de tous (investisseurs et peuple congolais.)

« Un meilleur climat des affaires en RDC n’est pas seulement important pour les entreprises internationales, mais surtout pour les 85 millions de congolais eux-mêmes. La population congolaise mérite vraiment un meilleur futur. Un meilleur climat d’affaires est un domaine d’intérêts communs où chaque gouvernement pourrait faire de grands changements positifs et visibles à court terme », a déclaré le diplomate néerlandais en RDC, jeudi dernier, à l’occasion de la fête du Roi.

Cela signifie que sans une amélioration substantielle du climat des affaires, où la RDC a malheureusement l’un des climats des affaires les plus difficiles dans le monde, il sera difficile de convaincre les entreprises internationales à investir dans ce pays.

A Robert Schuddeboom de lancer un message aux institutions congolaises qui se mettent en place : « en tant que pays ami, nous espérons que ces institutions travailleront pour le bien-être de tous les congolais. En effet, l’aspiration la plus noble de la recherche du pouvoir devrait être, à mon avis, le bien commun et non les profits personnels et égoïstes. La RDC dispose d’atouts pour faire de ce pays un géant au cœur de l’Afrique. Saisissez cette opportunité que certains pays vous envient. »

Dans ce processus d’amélioration du climat des affaires, a rassuré le diplomate néerlandais,  le Royaume des Pays-Bas reste disposé à accompagner la RDC.

En rappel, le Rapport Doing Business 2019 rendu public ce 31 octobre 2018 classait la RDC 184ème économie (alors qu’elle était 182ème en 2018) sur les 190. Et ce pays s’en était tiré avec 36,85 points sur 100 en ce qui concerne la « Facilité des affaires ».

Ainsi, la RDC avait enregistré des avancées significatives dans trois réformes mises en œuvre dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires ; quand bien même elle aura perdu deux places dans ce classement annuel du Groupe de la Banque mondiale.

Dans les efforts déployés par le régime précédent, des analystes estiment qu’il est important pour le régime actuel, comme préalable, de définir une politique d’investissement cohérente susceptible de booster le volume d’investissements directs étrangers et nationaux.

A RE(LIRE) : 16 orientations stratégiques d’une politique d’investissement efficiente !

A l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), la réflexion est déjà mûrie dans ce sens et des pistes de solutions sont préconisées conformément à la vision du Chef de l’Etat, Felix Tshisekedi, déclinée dans son discours d’investiture.

Eric TSHIKUMA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito