Quantcast
Connect with us

a la une

[Exclusif] RDC : Tous les paiements suspendus à la Banque Centrale jusqu’à nouvel ordre

Published

on

RDC : 11,579 millions USD levés le 17 mars, grâce aux émissions de Bons du Trésor!

Tous les paiements de l’Etat congolais sont suspendus au niveau de la Banque Centrale du Congo (BCC) jusqu’à nouvel ordre, apprend – t – on des sources crédibles. Si les mobiles de cette mesure n’ont jusque-là pas été officiellement révélés par les autorités compétentes, d’aucuns s’interrogent si l’Etat est financièrement asphyxié ou que le Trésor attend percevoir suffisamment des recettes pour pouvoir faire face à ces dépenses. Zoom Eco tente d’analyser cette situation.

Crainte d’éviter la surchauffe

Cette mesure exprime une certaine réserve quant aux paiements en CDF qui pourraient avoir pour effet d’augmenter la masse monétaire fabriquée sur le marché. Une réelle crainte d’accélérer l’inflation avec pour conséquence directe : la hausse des prix. Toute la masse injectée en monnaie nationale, en ce moment, ne procédant pas d’une production intérieure mais d’une création monétaire fiduciaire.

Les paiements en USD auraient quant à elle pour effet d’attirer les demandeurs en devises. En clair, nous a confié un monétariste, des qu’il y aura des devises sur le marché, tous les travers vont se ruer dessus (USD = valeur refuge) de sorte la devise américaine va se raréfier aussitôt et donc s’apprécier davantage face au CDF qui perdra encore de sa valeur.

Effet temporaire de cette mesure

Si la motivation est réellement fondée sur la crainte d’une surchauffe sur les marchés monétaires, cette  décision ne préserve rien en réalité. Car, plus d’un Expert du domaine est d’avis que son effet pervers, dans l’hypothèse où ca durait longtemps, serait de baisser encore le moral des opérateurs économiques les amenant à mettre la clé sous le paillasson.

Et donc, ils seront obligés de licencier massivement et de stopper leur cycle de production. Cela  accentuerait l’accroissement de la crise financière, monétaire et économique que le pays connaît déjà. Cette mesure portant suspension de tous les paiements de l’Etat n’aura de mérite que de temporiser (pour quelques jours ou heures) la dégringolade du CDF.

A RE(LIRE) : Bientôt, une campagne pour sensibiliser les miniers à rapatrier 40% de leurs recettes

Par ailleurs, dans un contexte où le Gouvernement assure une gestion sur base caisse, quoi de plus normal, pensent certains analystes, qu’il veille à l’équilibre du plan de trésorerie de l’Etat. Déjà qu’au premier semestre de l’année 2017, le déficit de ce plan de trésorerie se serait chiffré à environs 20 milliards CDF, soit l’équivalent de 13 millions USD.

Visiblement, la trésorerie est aussi serrée. Dans cette hypothèse, le Gouvernement est contraint d’une part, à prioriser les dépenses et réduire son train de vie ; et d’autre part, à œuvrer pour la maximisation des recettes.

Entre-temps, cette mesure de suspension « jusqu’à nouvel ordre » bloque notamment les paiements tous les fournisseurs de l’Etat.

Zoom Eco

Advertisement

Edito